La DJ géorgienne Nicole vient électriser Saint-So ce jeudi

Dans Lille, Music in my ears, Night Night

© Transcendence booking

Scroll par là

Si vous ne le saviez pas encore, la scène tech­no géor­gienne est juste en plein boom. Et ça, le pro­jet élec­tro lil­lois la Mutante l’a très bien com­pris. Après avoir invi­té la DJ Newa en sep­tembre, elle a réus­si à faire venir jeu­di jus­qu’à Saint-So Nicole, artiste phare des nuits géor­giennes.

La Mutante, l’organisatrice de cette soi­rée, c’est le pro­jet élec­tro­nique de l’asso lil­loise Zela­bo qui a fait ses preuves en terme d’or­ga­ni­sa­tion de bons DJ sets dans le coin (genre depuis 20). Pas plus tard que la semaine der­nière, elle était avec l’une de ses DJ, Ina Kacz, au W (Work and Wine) de la rue des Sar­ra­sins où ça s’est enjaillé comme jamais.

Par­lons main­te­nant des soi­rées à venir. Celle qui arrive dès jeu­di par exemple à Saint-So. Der­rière les pla­tines, on retrou­ve­ra jus­te­ment Ina Kacz, DJ fran­co-polo­naise et désor­mais lil­loise d’a­dop­tion, en pre­mière par­tie de soi­rée, dès 19 h 30.

De quoi bien s’é­chauf­fer les tym­pans avant l’ar­ri­vée de Nicole, DJ renom­mée qui a déjà sur son CV des sets emblé­ma­tiques et une Boi­ler Room à Bas­sia­ni. C’est d’ailleurs là que la Mutante l’a décou­verte et appro­chée. “Bas­sia­ni, c’est un peu le Ber­ghain du Cau­case, explique Jérôme qui est aux manettes de la Mutante. On savait que la scène tech­no géor­gienne était en plein ébul­li­tion et on a encore eu la confir­ma­tion avec Nicole”.

Rési­dente dans le légen­daire club Cafe-Gal­le­ry de Tbi­lis­si, la capi­tale géor­gienne, Nicole y est aus­si pro­gram­ma­trice et déniche toutes les petites pépites élec­tro­niques qui passent par chez elle. Elle en dira cer­tai­ne­ment plus au micro de “What’s up on the floor”, l’é­mis­sion de RCV qui sera enre­gis­trée en direct depuis Saint-So à par­tir de 18 heures jeu­di soir.

Pour ceux qui n’en auraient pas encore eu assez quand vien­dra minuit, sachez qu’un after­show pri­vé est pré­vu. On dit ça, on dit rien mais on vous laisse un petit lien fort utile pour les curieux.

Ah et on le dit pour ceux qui ne connaî­traient pas encore le dic­ton : “A Saint-So, l’en­trée c’est zéro euro”.