La DJ géorgienne Nicole vient électriser Saint-So ce jeudi

Dans Lille, Music in my ears, Night Night

© Transcendence booking

Scroll par là

Si vous ne le saviez pas encore, la scène tech­no géorgi­en­ne est juste en plein boom. Et ça, le pro­jet élec­tro lil­lois la Mutante l’a très bien com­pris. Après avoir invité la DJ Newa en sep­tem­bre, elle a réus­si à faire venir jeu­di jusqu’à Saint-So Nicole, artiste phare des nuits géorgi­en­nes.

La Mutante, l’organisatrice de cette soirée, c’est le pro­jet élec­tron­ique de l’asso lil­loise Zelabo qui a fait ses preuves en terme d’or­gan­i­sa­tion de bons DJ sets dans le coin (genre depuis 20). Pas plus tard que la semaine dernière, elle était avec l’une de ses DJ, Ina Kacz, au W (Work and Wine) de la rue des Sar­rasins où ça s’est enjail­lé comme jamais.

Par­lons main­tenant des soirées à venir. Celle qui arrive dès jeu­di par exem­ple à Saint-So. Der­rière les platines, on retrou­vera juste­ment Ina Kacz, DJ fran­co-polon­aise et désor­mais lil­loise d’adop­tion, en pre­mière par­tie de soirée, dès 19 h 30.

De quoi bien s’échauf­fer les tym­pa­ns avant l’ar­rivée de Nicole, DJ renom­mée qui a déjà sur son CV des sets emblé­ma­tiques et une Boil­er Room à Bassiani. C’est d’ailleurs là que la Mutante l’a décou­verte et approchée. “Bassiani, c’est un peu le Berghain du Cau­case, explique Jérôme qui est aux manettes de la Mutante. On savait que la scène tech­no géorgi­en­ne était en plein ébul­li­tion et on a encore eu la con­fir­ma­tion avec Nicole”.

Rési­dente dans le légendaire club Cafe-Gallery de Tbilis­si, la cap­i­tale géorgi­en­ne, Nicole y est aus­si pro­gram­ma­trice et déniche toutes les petites pépites élec­tron­iques qui passent par chez elle. Elle en dira cer­taine­ment plus au micro de “What’s up on the floor”, l’émis­sion de RCV qui sera enreg­istrée en direct depuis Saint-So à par­tir de 18 heures jeu­di soir.

Pour ceux qui n’en auraient pas encore eu assez quand vien­dra minu­it, sachez qu’un after­show privé est prévu. On dit ça, on dit rien mais on vous laisse un petit lien fort utile pour les curieux.

Ah et on le dit pour ceux qui ne con­naî­traient pas encore le dic­ton : “A Saint-So, l’en­trée c’est zéro euro”.