[Projet Saint-So] Les opposants ont construit un doigt d’honneur géant

Dans Lille, Politique
Scroll par là

Depuis le 4 mai, un gigan­tesque majeur tout en cagettes culmine du haut du Bel­vé­dère de la friche Saint-So, à l’en­droit même où la MEL doit construire sa future pis­cine olym­pique.

Le mes­sage des oppo­sants au pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la friche Saint-Sau­veur est on ne peut plus clair. Avec ce “fuck en cagettes” qui fait face au bef­froi de la mai­rie de Lille, on sent que la com­mu­ni­ca­tion entre les deux camps a fran­chi un cap.

Entre une par­tie des contemp­teurs du pro­jet Saint-Sau­veur et la muni­ci­pa­li­té, le dia­logue est mort”, explique même un confrère de La Voix du Nord. Et ce doigt d’hon­neur en est en quelque sorte l’in­car­na­tion. Il a été inau­gu­ré same­di der­nier, à l’heure où la parade d’El­do­ra­do bat­tait son plein en centre ville.

Une contre-soi­rée qui se pas­sait donc sur ce que les oppo­sants (Fête la Friche, PARC Saint-Sau­veur…) ont appe­lé la ZAP (zone à pro­té­ger). Outre leur nou­veau “bef­froi du Bel­ve­dère”, on y retrouve, depuis début mars, El Gour­bi, leur méta-vil­la, avec tout un mobi­lier en palettes.

C’est aus­si là que le contre-fes­ti­val Elnor­pad­ca­do lan­ce­ra son pre­mier Fes­ti­val Inter­na­tio­nal de Sculp­ture en Cagette (oui, ça donne le FISC) à par­tir du 30 juin pro­chain.

Lire aus­si : Elnor­pad­ca­do, le fes­ti­val cultu­rel à contre-cou­rant