L’Open Estival au Fort de Mons, c’est le weekend prochain

Dans Festival, Lille, Music in my ears
Scroll par là

C’est un fes­ti­val qui chaque année réu­nit env­i­ron 5000 ama­teurs de décou­vertes musi­cales en tout genre. Un ren­dez-vous pour enten­dre des tas de sons dif­férents, dans un cadre plutôt canon, pen­dant tout un week­end. Ren­dez-vous les 7 et 8 juin prochains.

L’Open Esti­val n’a pas fail­li, cette année, à son devoir de pro­pos­er une pro­gram­ma­tion aus­si riche qu’éclectique. Et pour cette cinquième édi­tion, on vous le dit tout de suite, le Fort de Mons va être exploité jusque dans ses moin­dres recoins.

Déjà parce qu’il y aura cette année pas moins de qua­tre scènes, ce qui ne sera pas du luxe pour accueil­lir les quar­ante artistes qui ont été pro­gram­més sur les deux jours du fes­ti­val. Ensuite parce qu’il aura des con­certs, bien sûr, mais aus­si des ani­ma­tions divers­es et var­iées, et des spec­ta­cles.

Pépites

Niveau pro­gram­ma­tion, on vous fera dire qu’il y en aura pour absol­u­ment tous les goûts : groove, dub, funk, rock, rap, tech­no… L’idée du fes­ti­val n’est pas d’at­tir­er du monde avec la grosse tête d’af­fiche que tout le monde s’ar­rache, mais bien de pass­er toute l’an­née à dénich­er les petites pépites encore brutes et de les inviter à venir mon­tr­er ce qu’elles savent faire à Mons. Et même si quelques noms devraient vous dire quelque chose (Supa­grooval­is­tic, Les Rappeurs en Car­ton ou encore Tox­ic Waste seront de la par­tie), l’idée est bien de vous faire décou­vrir un max­i­mum de groupe et provo­quer, si pos­si­ble, un gros coup de cœur ou deux.

Le tout se fera dans l’am­biance chaleureuse et par­faite­ment chill dont Art’n Bass, l’as­so organ­isatrice, a le secret.

On vous laisse aller vous ren­car­der sur la pro­gram­ma­tion de ce fes­ti­val sur son site inter­net. Et sinon, ren­dez-vous les 7 et 8 juin au Fort de Mons, 4 rue de Nor­mandie. Niveau tarif, comptez 18,99 euros pour le pass 1 jour, 35,99 pour le pass 2 jours. Ce sont les derniers tar­ifs réduits, donc on vous con­seille, avec respect, de vous mag­n­er.