A Roubaix, l’office du tourisme va devenir un gigantesque tiers-lieu

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous

©La Bobine

Scroll par là

Un office de tou­risme qui donne les infos aux tou­ristes, ce n’est pas assez pour Rou­baix. La ville a déci­dé de trans­for­mer le sien (pré­nom­mé la Bobine) en véri­table tiers-lieu et a même invi­té le Grand Bas­sin pour sa par­tie bou­tique de 300m².

A la fin de l’é­té, la Bobine de Rou­baix va emmé­na­ger dans son nou­veau ter­rain de jeu : une ancienne friche indus­trielle aban­don­née de la rue du che­min de fer, à deux pas de la gare, de la Grand-Place et, sur­tout, du musée de la Pis­cine.

Ça fait déjà deux ans qu’on repense notre stra­té­gie d’ac­cueil à l’of­fice du tou­risme, explique Loïc Tri­nel qui en est le direc­teur. En misant sur cet effet tiers-lieu, on a aug­men­té de 60% notre fré­quen­ta­tion en 2018 alors que la Pis­cine n’a­vait pas encore rou­vert”.

Vitrine de Roubaix

Ce qu’il entend par “tiers-lieu” ? Un endroit connec­té où on peut venir squat­ter, flâ­ner, shop­per, man­ger et même tra­vailler. La Bobine actuelle, déjà située rue du Che­min de Fer, a inté­gré pas mal de ces concepts. Mais elle a pris de la bou­teille en deux ans et avait besoin de plus d’es­pace pour lais­ser libre court à son envie de deve­nir the vitrine of Rou­baix.

Du coup, elle file à deux pas de là, dans cette fameuse friche gigan­tesque et à très fort poten­tiel. “Les tra­vaux ont déjà com­men­cé et on espère s’y ins­tal­ler dès cet automne”, annonce Loïc Tri­nel. On y retrou­ve­ra :

  • un espace hybride dès l’en­trée où pour­ront se tenir des ate­liers et des confé­rences.
  • un res­to zéro déchet tenu par l’Ef­fet gour­met
  • des bureaux par­ta­gés
  • un concept store de 300m² géré par le Grand Bas­sin et entiè­re­ment local
Y’a du bou­lot mais sur­tout du poten­tiel. ©LaBo­bine

Concept store gallery

Le Grand Bas­sin, c’est la bou­tique col­la­bo­ra­tive de Rou­baix, l’une des pre­mières du genre dans l’Hexa­gone (elle a déjà 12 ans). Logique que la Bobine lui donne les rênes de son concept store 100% made in France aux quatre thé­ma­tiques toutes rou­bai­siennes :

  • une gale­rie street art par­ti­ci­pa­tive
  • un cor­ner autour du vélo (Paris-Rou­baix oblige)
  • Une épi­ce­rie de pro­duits locaux 
  • des articles et cos­mé­tiques zéro déchet 

Et pour rem­plir ces 300m², le Grand bas­sin est donc à la recherche de futurs collaborateurs/entrepreneurs prêts à venir louer un stand et à don­ner 8 heures dans leur mois (maxi­mum) pour aider sur place. “C’est tout l’en­jeu de ce concept store col­lec­tif et on aime­rait y réunir au moins une qua­ran­taine de par­ti­ci­pants-arti­sans-artistes”, explique Nas­tas­sia Szymc­zak du Grand Bas­sin qui a lan­cé offi­ciel­le­ment un appel à can­di­da­ture sur la page Face­book de la bou­tique.

N’hé­si­tez pas à lui envoyer un mail (legrandbassincandidature@gmail.com) si vous cor­res­pon­dez aux cri­tères de l’an­nonce et que ça vous botte. Sinon ren­dez-vous cet automne pour aller décou­vrir ce nou­veau spot rou­bai­sien.