A Roubaix, l’office du tourisme va devenir un gigantesque tiers-lieu

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous

©La Bobine

Scroll par là

Un office de tourisme qui donne les infos aux touristes, ce n’est pas assez pour Roubaix. La ville a décidé de transformer le sien (prénommé la Bobine) en véritable tiers-lieu et a même invité le Grand Bassin pour sa partie boutique de 300m².

A la fin de l’été, la Bobine de Roubaix va emménager dans son nouveau terrain de jeu : une ancienne friche industrielle abandonnée de la rue du chemin de fer, à deux pas de la gare, de la Grand-Place et, surtout, du musée de la Piscine.

Ça fait déjà deux ans qu’on repense notre stratégie d’accueil à l’office du tourisme, explique Loïc Trinel qui en est le directeur. En misant sur cet effet tiers-lieu, on a augmenté de 60% notre fréquentation en 2018 alors que la Piscine n’avait pas encore rouvert“.

Vitrine de Roubaix

Ce qu’il entend par “tiers-lieu” ? Un endroit connecté où on peut venir squatter, flâner, shopper, manger et même travailler. La Bobine actuelle, déjà située rue du Chemin de Fer, a intégré pas mal de ces concepts. Mais elle a pris de la bouteille en deux ans et avait besoin de plus d’espace pour laisser libre court à son envie de devenir the vitrine of Roubaix.

Du coup, elle file à deux pas de là, dans cette fameuse friche gigantesque et à très fort potentiel. “Les travaux ont déjà commencé et on espère s’y installer dès cet automne“, annonce Loïc Trinel. On y retrouvera :

  • un espace hybride dès l’entrée où pourront se tenir des ateliers et des conférences.
  • un resto zéro déchet tenu par l’Effet gourmet
  • des bureaux partagés
  • un concept store de 300m² géré par le Grand Bassin et entièrement local
Y’a du boulot mais surtout du potentiel. ©LaBobine

Concept store gallery

Le Grand Bassin, c’est la boutique collaborative de Roubaix, l’une des premières du genre dans l’Hexagone (elle a déjà 12 ans). Logique que la Bobine lui donne les rênes de son concept store 100% made in France aux quatre thématiques toutes roubaisiennes :

  • une galerie street art participative
  • un corner autour du vélo (Paris-Roubaix oblige)
  • Une épicerie de produits locaux 
  • des articles et cosmétiques zéro déchet 

Et pour remplir ces 300m², le Grand bassin est donc à la recherche de futurs collaborateurs/entrepreneurs prêts à venir louer un stand et à donner 8 heures dans leur mois (maximum) pour aider sur place. “C’est tout l’enjeu de ce concept store collectif et on aimerait y réunir au moins une quarantaine de participants-artisans-artistes“, explique Nastassia Szymczak du Grand Bassin qui a lancé officiellement un appel à candidature sur la page Facebook de la boutique.

N’hésitez pas à lui envoyer un mail (legrandbassincandidature@gmail.com) si vous correspondez aux critères de l’annonce et que ça vous botte. Sinon rendez-vous cet automne pour aller découvrir ce nouveau spot roubaisien.