La mairie voudrait recycler l’urine des bradeux en 2020

Dans Braderie de Lille, C'est green, Lille
Scroll par là

Non , ce n’est pas une blague. La mai­rie planche actuel­le­ment sur un pro­jet de récolte et de trans­for­ma­tion de “pipi de Bra­de­rie” en fer­ti­li­sant. Elle lance même un appel aux entre­prises qui déve­loppent ce genre de solu­tions pour expé­ri­men­ter la chose dès la pro­chaine édi­tion.

On connais­sait le recy­clage des coques de moules de Rihour en car­re­lage. Celui de l’u­rine de bra­deux, pas encore. C’est pour­tant pos­sible aujourd’­hui et la mai­rie de Lille est très sérieuse quand elle parle de cette expé­ri­men­ta­tion.

Pour vous la faire courte, l’u­rine peut en effet être trans­for­mée en engrais car elle est natu­rel­le­ment riche en azote et en phos­phate, bon pour les plantes. Pour recueillir l’u­rine des bra­deux, la mai­rie pense à des toi­lettes sèches publiques spé­ci­fiques mais pour l’heure “rien n’est encore acté”.

Elle a jus­te­ment pro­fi­té de cette Bra­de­rie pour envoyer un mes­sage aux entre­prises qui seraient sus­cep­tibles de l’ai­der dans à mettre en place de dis­po­si­tif. “On étu­die la ques­tion car on sait que c’est pos­sible, pré­cise la mai­rie. On attend désor­mais que les entre­prises viennent vers nous pour tra­vailler à la mise en place de cette expé­ri­men­ta­tion”.

Si tout va bien, on pour­rait voir ce test démar­rer en sep­tembre 2020. “Et s’il est concluant, on pour­rait géné­ra­li­ser le dis­po­si­tif à l’en­semble de la Bra­de­rie en 2021.”