Le conseil lillois de la jeunesse recherche de nouveaux membres

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

Le Clue­do géant et noc­turnes dans les salles d’ex­po des Beaux-Arts l’an­née der­nière ? C’é­tait eux. Les hap­pe­nings dans les rues de Lille pour sen­si­bi­li­ser au har­cè­le­ment de rue ? C’é­tait aus­si eux. Mais aus­si cer­taines clean walks et tout un tas d’autres actions. Le conseil lil­lois de la jeu­nesse cherche de nou­veaux membres. Inté­res­sés ?

Ce n’est pas un conseil muni­ci­pal des jeunes où ses membres sont élus. Ce n’est pas non plus une ins­tance bidon qui fait joli sur le papier mais qui ne fait pas grand chose de concret. Le conseil lil­lois des jeunes (CLJ pour les intimes) dépend de la mai­rie, bien sûr, mais béné­fi­cie de son bud­get propre et d’une bonne marge de manoeuvre pour mener à bien ses pro­jets.

Chaque année, on se réunit en AG et on décide ensemble quels vont être les quatre grands thèmes qui seront choi­sis pour les groupes de tra­vail, détaille Lae­ti­tia NGuyen, 19 ans et membre du conseil pour la qua­trième année. On choi­sit ensuite dans quel groupe on veut être. On peut prendre part à tous, ou à juste un, c’est selon les dis­po­ni­bi­li­tés de cha­cun.” Lae­ti­tia est réfé­rente pour le groupe Ega­li­té Femme-Homme, mais par­ti­cipe aus­si au groupe Déve­lop­pe­ment Durable. “Il y a aus­si un groupe culture, et un groupe har­cè­le­ment sco­laire.

Thème –> Projet –> Mise en œuvre

Une fois le thème déter­mi­né, il faut se déci­der. “On se réunit au moins deux fois par mois, par­fois plus, pour dis­cu­ter des pro­jets qu’on veut mener, des pistes à explo­rer”, pour­suit l’é­tu­diante en troi­sième année de droit à la Catho. Puis vient la mise en œuvre, et voi­là. “On apprend beau­coup en terme de ges­tion de pro­jet et de tra­vail en équipe, assure Lae­ti­tia. Mais le but pre­mier, c’est vrai­ment d’im­pli­quer les jeunes dans la socié­té.

Ils ont entre 16 et 25 ans, et viennent de par­tout. “C’est vrai­ment un endroit où on va s’ou­vrir à des gens qui viennent d’ho­ri­zons très dif­fé­rents. Il y a des étu­diants, quelques lycéens, des actifs…” Tous par­tagent juste une bonne envie de faire des trucs cool pour la com­mu­nau­té, et de comp­ter un peu. “On a de bons rap­ports avec les élus muni­ci­paux. Quand ils veulent l’a­vis des jeunes sur un pro­jet qu’ils portent, il viennent nous voir, et on n’hé­site pas non plus à venir les cher­cher sur cer­tains sujets.” Quitte à don­ner un avis contraire au vent muni­ci­pal. “On avait notre avis sur la Friche Saint-Sau­veur, par exemple.

Le conseil cherche de nou­veaux membres, donc. Vous pou­vez vous ren­car­der sur sa page Face­book et sur le site inter­net de la ville de Lille. La pro­chaine AG a lieu le 26 sep­tembre.