Le conseil lillois de la jeunesse recherche de nouveaux membres

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

Le Clue­do géant et noc­turnes dans les salles d’ex­po des Beaux-Arts l’an­née dernière ? C’é­tait eux. Les hap­pen­ings dans les rues de Lille pour sen­si­bilis­er au har­cèle­ment de rue ? C’é­tait aus­si eux. Mais aus­si cer­taines clean walks et tout un tas d’autres actions. Le con­seil lil­lois de la jeunesse cherche de nou­veaux mem­bres. Intéressés ?

Ce n’est pas un con­seil munic­i­pal des jeunes où ses mem­bres sont élus. Ce n’est pas non plus une instance bidon qui fait joli sur le papi­er mais qui ne fait pas grand chose de con­cret. Le con­seil lil­lois des jeunes (CLJ pour les intimes) dépend de la mairie, bien sûr, mais béné­fi­cie de son bud­get pro­pre et d’une bonne marge de manoeu­vre pour men­er à bien ses pro­jets.

Chaque année, on se réu­nit en AG et on décide ensem­ble quels vont être les qua­tre grands thèmes qui seront choi­sis pour les groupes de tra­vail, détaille Laeti­tia NGuyen, 19 ans et mem­bre du con­seil pour la qua­trième année. On choisit ensuite dans quel groupe on veut être. On peut pren­dre part à tous, ou à juste un, c’est selon les disponi­bil­ités de cha­cun.” Laeti­tia est référente pour le groupe Egal­ité Femme-Homme, mais par­ticipe aus­si au groupe Développe­ment Durable. “Il y a aus­si un groupe cul­ture, et un groupe har­cèle­ment sco­laire.

Thème –> Projet –> Mise en œuvre

Une fois le thème déter­miné, il faut se décider. “On se réu­nit au moins deux fois par mois, par­fois plus, pour dis­cuter des pro­jets qu’on veut men­er, des pistes à explor­er”, pour­suit l’é­tu­di­ante en troisième année de droit à la Catho. Puis vient la mise en œuvre, et voilà. “On apprend beau­coup en terme de ges­tion de pro­jet et de tra­vail en équipe, assure Laeti­tia. Mais le but pre­mier, c’est vrai­ment d’im­pli­quer les jeunes dans la société.

Ils ont entre 16 et 25 ans, et vien­nent de partout. “C’est vrai­ment un endroit où on va s’ou­vrir à des gens qui vien­nent d’hori­zons très dif­férents. Il y a des étu­di­ants, quelques lycéens, des act­ifs…” Tous parta­gent juste une bonne envie de faire des trucs cool pour la com­mu­nauté, et de compter un peu. “On a de bons rap­ports avec les élus munic­i­paux. Quand ils veu­lent l’avis des jeunes sur un pro­jet qu’ils por­tent, il vien­nent nous voir, et on n’hésite pas non plus à venir les chercher sur cer­tains sujets.” Quitte à don­ner un avis con­traire au vent munic­i­pal. “On avait notre avis sur la Friche Saint-Sauveur, par exem­ple.

Le con­seil cherche de nou­veaux mem­bres, donc. Vous pou­vez vous ren­car­der sur sa page Face­book et sur le site inter­net de la ville de Lille. La prochaine AG a lieu le 26 sep­tem­bre.