Monkeybird expose sa dentelle de rue à Lasécu

Dans Culturons-nous, Dans la rue, Lille
Scroll par là

De la den­telle, sans rire. C’est ce que les deux membres de Mon­key­bird, Blow et Témor, essaiment dans les rues des villes du monde. Le chouette centre d’art contem­po­rain Lasé­cu, à Fives, expose une par­tie de leur tra­vail jus­qu’au 2 novembre.

Et quand on se rap­proche des immenses pochoirs qui ont été sus­pen­dus dans la salle d’ex­po de Lasé­cu, on voit la déli­ca­tesse du tra­vail, on per­çoit la fra­gi­li­té du papier, on sent les heures de tra­vail. Mon­key­bird, c’est l’u­nion artis­tique d’un oiseau et d’un singe, per­cu­tés en école d’art à Bor­deaux, et qui par­tagent la même approche fou­tre­ment clas­sieuse de l’art de rue.

Les deux ani­maux démarrent il y a quelques années, et passent même par Lasé­cu en 2014, avant d’ex­plo­ser dans un bon nombre de capi­tales du monde. Des murs chan­ceux, dont un à Wazemmes, reçoivent les coups de bombe cise­lés de Mon­key Bird.

Et voi­là que Blow et Témor sont de retour dans le coin avec une petite expo des familles qui allie tra­vaux sur toile, bois, ou verre, et pochoirs gigan­tesques peints en noir. On pénètre un uni­vers où singe savant et oiseau libre comme l’air conversent autours de grands thèmes phi­lo­so­phiques, scien­ti­fiques ou idéo­lo­giques. On voit du Renais­sance, du gothique et de l’an­tique dans ce tra­vail, mélan­gé à ce qui res­semble à des cités ultra-modernes et com­plexes.

C’est fas­ci­nant et décon­cer­tant de pré­ci­sion. On vous laisse vous faire une idée en vous ren­dant à Lasé­cu, rue Bour­jem­bois, à Fives les mer­cre­di et jeu­di de 14 heures à 18 heures et les ven­dre­di et same­di de 14 heures à 19 heures. Et Lasé­cu a un site inter­net.