Tous les bons plans et beaux concerts de l’ONL cette saison

Dans Culturons-nous, Lille, Music in my ears
Scroll par là

L’Or­chestre Natio­nal de Lille est un lieu magique pour les mélo­manes qu’ils soient jeunes ou pas, ama­teurs ou connais­seurs, fau­chés ou plein aux as. On vous a fait une petite sélec­tion de ce que vous devriez notez dans votre agen­da cultu­rel pour la sai­son qui démarre.

Les concerts gratos pour les étudiants

On vous en parle à chaque nou­velles dates connues : l’ONL invite les étu­diants gra­tui­te­ment sur plu­sieurs dates de sa sai­son. Celles qui arrivent début octobre sont pour le concert d’ou­ver­ture sur Mal­her, mais on connait aus­si déjà les pro­chaines.

Ce sera en mars (les 4 et 5) pour le pro­gramme Lam­bert Wil­son chante Kurt Weill. Non, non il n’y a pas d’er­reur. L’ac­teur fran­çais sait aus­si chan­ter et il devrait vous sur­prendre sur cette musique d’entre-deux guerres.

Les ciné-concerts

Juste pour rap­pel, un ciné-concert, c’est la pro­jec­tion sur grand écran d’un film en VOSTFR avec l’or­chestre qui joue en direct live les musiques du long-métrage.

L’an­née der­nière, les deux pre­miers volets de la saga Star Wars joués l’an­née der­nière avait su trou­ver leur public venu en nombre au Nou­veau Siècle. On n’a pas vrai­ment de doute quant au suc­cès du Retour du Jedi, pro­gram­mé les 21 et 22 février.

L’ONL pré­voit un autre ciné-concert les 5 et 6 mai 2020 autour d’un joli thème : “Vive la Liber­té”. Deux films de Char­lie Cha­plin — L’Emigrant et Char­lot s’évade — et un film avec Lau­rel et Har­dy — Vive la Liber­té de Leo McCa­rey — seront pro­po­sés pour ces soi­rées où il sera ques­tion d’évasion sous toutes ses formes.

Locking for Beethoven

Non, pas de faut d’or­tho ici, on dit bien “Locking for Bee­tho­ven”. C’est une belle copro­duc­tion de l’ONL avec la com­pa­gnie lil­loise Mel­ting Spot qui va mixer musique clas­sique et danse hip-hop pour célé­brer les 250 anniv’ de Bee­tho­ven qui est donc loin d’être has been.

Les extraits des œuvres du com­po­si­teur vont ren­con­trer les sons élec­tro (oui il y aura un DJ pré­sent avec l’or­chestre), le tout visuel­le­ment magni­fié par les pas des dan­seurs de la com­pa­gnie. Ça se pas­se­ra les 28 et 29 février et c’est 14€ en tarif plein.

Les concerts flash et les afterworks

Les fameux concerts flash sont de retour cette sai­son pour ceux qui ont envie d’une pause déj’ musi­cale. Tout est qua­si­ment dit déjà : à cinq reprises cette année, le Nou­veau Siècle accueille­ra un concert “flash” de trois quarts d’heure, à 12 h 30 pile. C’est pra­tique niveau timing, ce n’est pas cher et ça fait du bien aux oreilles.

L’autre bon filon quand on a ni le temps, ni le bud­get sor­tie adé­quat, ce sont les after­works. Qu’on vous explique un peu la bonne com­bine musi­cale : lors de cer­taines soi­rées, des mini-concerts sont pré­vus juste avant le début du concert, vers 18 heures. Et ça, en fait, c’est gra­tuit et en accès libre (bon dans la limite des places de la salle quand même). Il y en a deux pré­vus cette sai­son : le 5 décembre avec Quar­tet Lati­no et le 5 mars avec le Swing des années folles.

Le Pass — de 28 piges

Si vous avez la chance d’être né après l’é­té 91, il y a moyen que vous ayez moins de 28 ans là, main­te­nant, tout de suite. Ce qui est plu­tôt sacré­ment éco­no­mique puisque pour 5€ vous pou­vez vous offrir un pass qui va vous don­ner tout un tas d’a­van­tages comme 50 % de réduc­tion sur le tarif billet­te­rie pour tous les concerts au tarif 1, des tarifs réduits pour les concerts flash, pour vos invi­tés et même pour des billets pour l’Aé­ro ou le Théâtre du Nord.

Non mais y’a pas à dire, c’est beau la jeu­nesse.