Millésime, le resto du Vieux-Lille qui met la raw food à l’honneur

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

La raw quoi ? La raw food. Autre­ment dit une cui­sine où les ingré­dients ne sont pas cuits (ou très peu). Pro­mis, on ne vous parle pas ici d’un res­to qui va vous ser­vir une salade de cru­di­tés comme unique plat. Car chez Mil­lé­sime, “on cuit peu mais on cui­sine beau­coup”.

Quand on entre chez Mil­le­sime, le cadre à la fois cha­leu­reux et raf­fi­né a déjà de quoi abattre plu­sieurs sté­réo­types sur la raw food et son côté brut. C’est la sou­riante Sere­na qui vous accueille. Cette ancienne res­pon­sable de salle du Rouge Barre est celle qui va vous gui­der tout en dou­ceur dans ce monde du cru qu’elle va agré­men­ter de ses connais­sances en vin. His­toire d’a­gré­men­ter le cru de bons crus.

C’est elle d’ailleurs qui a pro­po­sé le nom Mil­lé­sime à Vic­tor Gaus­sin, le créa­teur du lieu. “On ne vou­lait pas s’en­fer­mer dans un nom sur la cui­sine alors que le vin, ça res­te­ra tou­jours. Et Mil­lé­sime, c’est aus­si et avant tout le nom de mon chien”, confesse Sere­na.

Marinade et gravlax

Ouvert depuis la mi-juin, le nou­veau res­to du Vieux-Lille a failli ne jamais explo­rer cette cui­sine encore peu connue à Lille. “A l’o­ri­gine, j’é­tais plu­tôt par­ti pour ouvrir un bar à manger”, explique Vic­tor qui pos­sède aus­si la Phar­ma­cie Bar de la rue Royale depuis cinq ans. Le prix des licences IV et les contraintes des extrac­tions d’air dans le local l’ont pous­sé à chan­ger son fusil d’é­paule.

C’est mon fran­gin qui m’a par­lé pour la pre­mière fois de la raw food. Et le jour où j’ai eu les clés du lieu, fin 2018, j’ai croi­sé par hasard Sere­na dans la rue, raconte le jeune gérant. On se connais­sait déjà, elle avait déjà pris la déci­sion de quit­ter son ancien job et je lui ai par­lé de cette his­toire de raw food. On a fait mûrir le pro­jet ensemble avant d’être rejoint par Ben­ja­min”.

L’é­quipe de choc de Mil­lé­sime : Vic­tor, Ben­ja­min et Sere­na

Ben­ja­min, c’est le chef. Celui qui “cuit peu mais cui­sine beau­coup”. Il a fait ses armes à Paris (notam­ment chez Julien Duboué) avant de mon­ter à Lille il y a quatre ans, quand la ville était en plein essor gas­tro­no­mique.

Second au Rouge Barre pen­dant plus de trois ans, il a donc rele­vé le chal­lenge lan­cé par Vic­tor avec Mil­lé­sime : cui­si­ner de bons pro­duits, au max bio, de sai­son et locaux, mais en les cui­sant le moins pos­sible. Il ne se contente pas de bien les cou­per et de les dres­ser joli­ment : il y a du sau­mon grav­lax par exemple, de la viande mari­née, de l’assaisonnement vif mais sans for­cer sur le vinaigre… Tout est pen­sé cru et cui­si­né dans ce sens.

Le res­to affiche bien sou­vent com­plet depuis son ouver­ture, preuve que la curio­si­té des esto­macs est là. La carte change à peu près “tous les mois et demi” et même les plus fans des plats mijo­tés se laissent sur­prendre (nous les pre­miers). On pour­ra même dégus­ter les plats en ter­rasse au prin­temps pro­chain.

On allait pas vous lais­ser sans vous don­ner encore plus faim avec le des­sert.

Pour aller décou­vrir Mil­lé­sime, au 64 rue de Saint-André, c’est tous les soirs à par­tir de 19 heures du mar­di au same­di. Ils ouvrent un seul midi par semaine, le lun­di. Comme on vous le disait, mieux vaut réser­ver, même si c’est le jour-même. Vous pou­vez le faire au 09 51 20 34 79 ou direc­te­ment sur la page Face­book.