Le Printemps a 125 ans et fête ça ce samedi avec une boum pleine de surprises

Dans Article Sponsorisé, Chill, Lille
Scroll par là

Article spon­so­ri­sé @Prin­temps­Lille

Avec 125 piges au comp­teur, on peut clai­re­ment dire que le Prin­temps fait par­tie de l’his­toire du centre-ville de Lille. Et parce qu’un tel âge se fête, le centre orga­nise une foule d’a­ni­ma­tions dans ses murs ce 19 octobre. Et pas besoin de rame­ner de cadeaux : c’est le Prin­temps qui régale.

Aller à une boum d’an­ni­ver­saire où on se fait offrir des cadeaux, c’est un concept qui devrait plaire à pas mal de Lil­lois. Ce same­di, vous n’au­rez qu’à débar­quer rue Natio­nale l’es­to­mac vide, les sacs parés au shop­ping et les tym­pans aux aguets pour pro­fi­ter comme il se doit de la fête.

Avant de vous dévoi­ler le pro­gramme des fes­ti­vi­tés, fai­sons un bref de retour en arrière, il y a genre 125 ans…

From Galeries Lilloises to Printemps

Ce qu’on fête same­di, c’est en réa­li­té un double anni­ver­saire. Ceux du bâti­ment d’o­ri­gine d’a­bord qui a été conçu par l’ar­chi­tecte lil­lois Albert Baert en 1894.

A cette date, ce n’est pas le Prin­temps Lille qui l’oc­cupe mais les Gale­ries Lil­loises, fon­dées par deux com­mer­çants. C’est déjà un maga­sin gigan­tis­sime, le plus grand de l’é­poque, où les Lil­lois se ruent (sur­tout à la Bra­de­rie) pour y déni­cher des vête­ments, de la déco, du par­fum et autres pro­duits de luxe.

La façade d’o­ri­gine a mal­heu­reu­se­ment été détruite par un incen­die en 1942. ©Prin­temps­Lille

C’est la belle époque des grands maga­sins (si vous avez lu Au Bon­heur des Dames de Zola au lycée, ça devrait vous par­ler) qui incarnent le pro­grès social en démo­cra­ti­sant l’ac­cès aux pro­duits de luxe.

Le Prin­temps arrive en 1928, rebap­tise les lieux “Au Prin­temps de Paris” qui rouvrent offi­ciel­le­ment le 15 jan­vier 1929. Avec une seule pro­messe : “Toutes les nou­veau­tés de Paris, en même temps qu’à Paris, aux mêmes prix qu’à Paris.

Ce same­di, on fête donc à la fois les 125 ans du bâti­ment et les 90 ans de l’ar­ri­vée du Prin­temps à Lille qui n’a plus bou­gé depuis.

Le ©Prin­temps­Lille a fina­le­ment tra­ver­sé toutes les époques et toutes les modes depuis 1929.

Animations, réducs et musique

Ras­su­rez-vous, ce grand âge n’est pas syno­nyme de fête du cin­quième âge. Le Prin­temps a pré­vu plein d’ac­ti­vi­tés (gra­tuites) dignes de la plus moderne des boums d’an­ni­ver­saire ce same­di, à savoir :

  • de la per­son­na­li­sa­tion de snea­kers
  • un pho­to­booth
  • un stand de tatouages éphé­mères de Ber­nard Fore­ver
  • un bar à gour­man­dises
  • une ani­ma­tion bar­bier
  • un baris­ta chez Cafés Méo
  • une dégus­ta­tion de Lil­let (pour les grands enfants)
  • de la musique à chaque étage
  • on pour­rait encore conti­nuer la liste mais on va s’ar­rê­ter là pour l’ins­tant.

Car en plus des acti­vi­tés orga­ni­sées par le Prin­temps Lille, il y aura elles des marques elles-mêmes. Bah oui, c’est un peu leur anniv’ à elles aus­si et elles vont jouer le jeu. Il y aura par exemple un make-up artist pré­sent chez Sis­ley, un ate­lier sen­so­riel chez Cha­nel et une dégus­ta­tion de maca­rons du côté de chez Karl Lager­feld.

Sans oublier les nom­breux cadeaux contre achats pré­vus et les remises com­mer­ciales qui vont être mises en places exclu­si­ve­ment pour cette jour­née.

Chaus­sures, femmes, hommes, lin­ge­rie, enfants… Chaque étage aura son lot d’a­ni­ma­tions.

Bref, ce 19 octobre sera le jour pro­pice pour venir avec sa liste de cadeaux de Noël ou des futurs anni­ver­saires. Pro­fi­tez-en aus­si pour décou­vrir les petits nou­veaux qui ont débar­qué là-bas comme Aro­ma-Zone, Made In Desi­gn ou encore Cafés Méo.

On se fait un petit résu­mé ? Pour pro­fi­ter comme il se doit de l’an­ni­ver­saire du Prin­temps le same­di 19 octobre, on vous conseille de vous y poin­ter peu avant midi pour pro­fi­ter des pre­mières ani­ma­tions et faire du repé­rage dans les étages. Ce sera pour mieux pas­ser à l’ac­tion l’a­près-midi et enchaî­ner jusque 20 heures.

Article spon­so­ri­sé @Prin­temps­Lille