Avec Bistro Яuskôf, c’est un petit bout de Russie qui débarque (secrètement) à Lille

Dans Food Porn, Lille, Voyage Voyage
Scroll par là

Dès la fin du mois d’octobre, vous pourrez déguster des petits plats russes au cours d’un “souper secret”. Orchestrées par Dmitry Levenets, un Russe installé en France, les soirées ressembleront davantage à une immersion culturelle qu’à un simple repas.

Si vous avez envie de découvrir la gastronomie russe et de vous plonger dans la culture du pays, rien de mieux que d’aller manger dans un restaurant tenu par un véritable Russe de Russie. Dmitry Levenets, installé en France depuis trois ans, ouvrira bientôt son Bistro Яuskôf, véritable lieu multifonction : manger, boire, vous faire des potes, découvrir l’amitié franco-russe et parler la langue de Dmitry… Bientôt tout ça sera possible dans un lieu encore inconnu, le tout autour d’un “souper secret“.

On peut manger à la maison, ou au restaurant. Mais pour moi, c’est ennuyeux, explique Dmitry avec un léger accent. Ce que les gens veulent, ce sont de nouvelles expériences, payer pour de nouvelles émotions“.

Sachez, avant de vous lancer dans la nouvelle expérience de la cuisine russe, qu’elle “n’existe pas“, explique Dmitry. “La cuisine russe inclus tous les plats des pays d’à côté“, vestige de l’empire. En fait, elle se nourrit des meilleurs plats des pays alentours pour se construire ses spécialités culinaires #Malin.

Vous ne saurez rien, nada

Revenons-en à nos moutons notre bortsch. Comme il s’agit de “soupers secrets“, beaucoup de choses vont rester mystérieuses. Vous ne saurez jamais à l’avance ce que vous mangerez, mais vous pouvez découvrir, sur le site du Bistro Яuskôf, certains plats qui pourraient figurer sur la carte. Vous n’aurez pas non plus l’adresse du lieu avant de réserver. Ça se passera dans une maison du XVIIIe siècle dans le Vieux-Lille. C’est tout ce qu’on peut vous dire, et ce qu’on sait.

Le prix aussi est, pour l’instant, secret. “Mais ça sera un peu plus cher que dans un resto classique“, prévient Dmitry. Tous les invités (15 max), seront assis à la même table, et avant le souper, le gérant compte bien parler avec eux pour “créer un groupe“.

Vous pourrez ensuite déguster les plats, goûter à de la vodka, apprendre les bases du russe et découvrir des objets et des histoires qui symbolisent l’amitié franco-russe, une des passions de Dmitry. (On ne va pas tout spoiler, mais par exemple le parfum Chanel n°5 est issue d’une collab’ franco-russe. )

Lille, la Saint-Pétersbourg française

Parce que oui, la collaboration entre nos deux contrées, c’est carrément son truc. Dimitry bossera avec Arthur, un Français qui a vécu en Russie plusieurs années et qui parle bien la langue. Dmitry, lui, est installé à Lille depuis trois ans, dont deux passés à enseigner le russe aux élèves de l’IESEG.

D’ailleurs, si l’ancien journaliste russe est venu rejoindre notre beau pays, c’est surtout parce que “le fromage est interdit en Russie à cause des sanctions économiques. J’adore ça et j’aime beaucoup le vin aussi“. C’est vrai qu’en termes de fromages et de vins, le voilà servi.

Une fois trouvé le pays, il ne restait plus qu’à trouver la destination exacte. Bim, son choix se porte sur Lille (la meilleure ville de France on vous le rappelle), “qui ressemble beaucoup à Saint-Pétersbourg, la ville russe la plus européenne“, explique Dmitry. Maintenant, il souhaite continuer à “trouver sa place en France“. Et quoi de mieux qu’un bon repas pour ça ?

Alors pour ceux qui auraient envie de se laisser tenter par cette expérience culturello-culinaire, il faut réserver directement sur le site du Bistro Яuskôf, ou sur leur Instagram. Et puis vous n’aurez plus qu’à attendre vos instructions. Début de l’immersion à la fin du mois d’octobre.