Avec Freyja Nørdic Café, un petit bout de Suède va s’importer à Roubaix

Dans C'est green, Food Porn
Scroll par là

Pré­pa­rez-vous à voir débar­quer la Suède à Rou­baix cet hiver. Sur la Grand Place, juste en face de l’Hô­tel de Ville, Diane va ins­tal­ler son petit café nor­dique. Au pro­gramme, kanel­bulle sué­doises, tar­tines danoises et hygge pour bien chil­ler à la scan­di­nave.

Vous vous feriez bien un petit voyage en fin d’an­née mais niveau thunes c’est un peu chaud ? Alors des­ti­na­tion la Scan­di­na­vie sans avoir besoin de prendre l’a­vion. En décembre, Diane, 27 ans, ouvri­ra son café nor­dique bien cocoo­ning à Rou­baix, le Frey­ja Nør­dic Café.

Pour­quoi un café Scan­di­nave ? Parce que la jeune entre­pre­neuse s’est expa­triée un an en Suède pen­dant ses études à Sciences Po Gre­noble. Pour vous la faire courte, on peut vous dire qu’elle a (vrai­ment) ado­ré son expé­rience : “J’ai beau­coup appré­cié la culture scan­di­nave et j’a­vais envie d’ap­pli­quer ça en France”.

À son retour, elle ter­mine ses études et bosse comme chas­seuse de tête à Paris. Ça se pas­sait bien, mais c’é­tait pas non plus le maxi kiff : “Je n’é­tais pas épa­nouie. Je me suis posée des ques­tions sur le sens de ce que je fai­sais. J’é­tais décon­nec­tée de mes mains.” La suite, vous la devi­nez. Elle décide de quit­ter son taf pour pour­suivre son rêve. Diane passe son CAP pâtis­sier en can­di­dat libre et se lance dans son café scan­di­nave.

La fête aux tartines et aux Kanelbulles

Elle y accueille­ra ses clients pour le déjeu­ner et pour le goû­ter. Le midi, ce sera des tar­tines danoises, à base de pain au seigle/nordique. “C’est un pain qui cale bien”, explique Diane. Sur les tar­tines, plu­sieurs gar­ni­tures pour plaire à tous les gour­mands, dont cer­taines qui chan­ge­ront toutes les semaines “en fonc­tion des fruits et légumes de sai­son”. Pour accom­pa­gner le tout, une petite salade pour les beaux jours et de la soupe pour l’hi­ver.

Et pour le Fika, le p’tit nom de la pause goû­ter, hyper impor­tante, en Suède ? La pâtis­sière pro­po­se­ra des Kanel­bulle, des vien­noi­se­ries sué­doises à la can­nelle. Des rou­lés à la can­nelle en VF. “C’est la pâtis­se­rie star en Suède. Le 4 octobre, il y a même une jour­née natio­nale qui lui est dédiée”. À côté de ça, la gérante pro­po­se­ra aus­si des vien­noi­se­ries à base de car­da­mome, de vanille, ou de fruits de sai­son.

De la qualité, du local et de la transparence

Pro­mou­voir le local, c’est impor­tant pour la boss : “Dans ma recherche de four­nis­seurs, j’ai pri­vi­lé­gié les pro­duits de qua­li­té, locaux et bio si pos­sible”. Sa farine vient des Mou­lins Waast de Mons-en-Pévèle, son jus de pomme de la Pom­me­raie Oxe­laëre, son pain de Croix… “Quand je n’ai pas pu faire appel à des four­nis­seurs locaux, j’ai choi­si des pro­duits les mieux tra­cés pos­sible” explique-t-elle.

Tou­jours dans cette idée de trans­pa­rence, Diane pâtis­se­ra direc­te­ment dans son salon de thé de Rou­baix, der­rière une ver­rière où les clients pour­ront la regar­der “fabri­quer les pro­duits en direct”.

Comme Rou­baix est un peu la ville cham­pionne du zéro déchet, Diane a aus­si envie de mettre sa pierre à l’é­di­fice. Sur place, que de la vais­selle dure. À empor­ter, des embal­lages en car­ton bio­dé­gra­dable. Les clients qui vien­dront avec leur propre conte­nant, que ce soit pour man­ger ou pour boire, auront une remise de 5% sur leur com­mande.

L’ou­ver­ture, c’est pour bien­tôt. En atten­dant, la pâtis­sière a lan­cé sa cam­pagne de crowd­fun­ding. Elle cherche à récol­ter 7 000€ pour mettre au point sa déco et faire du lieu un véri­table espace cocoo­ning scan­di­nave. Vous connais­sez la chan­son, pour l’ai­der, c’est ici.

Frey­ja Nør­dic Café sera ouvert du mar­di au same­di de 11 heures à 18 heures. Il se situe­ra sur la Grand Place de Rou­baix, au numé­ro 2, pour être tout à fait exact, face à l’Hô­tel de ville.