Deux étudiants roubaisiens ont créé un jus détox pour adoucir vos lendemains de soirée

Dans Lille, Night Night
Scroll par là

Antoine-Bap­tiste et Hen­ri, deux étu­diants, ont inven­té un breu­vage qui pour­rait bien rendre vos len­de­mains de soi­rée un peu moins dif­fi­ciles. Le tout fabri­qué à par­tir d’in­gré­dients natu­rels.

Que celui qui n’a jamais eu mal aux che­veux nous jette la pre­mière pierre le der­nier verre. Mal de crâne, maux de ventre, déshy­dra­ta­tion, foie sen­sible… Les symp­tômes “post-cuite” sont aus­si divers que variés. Alors bien enten­du, ne pas boire du tout est la solu­tion pré­co­ni­sée. Mais Antoine-Bap­tiste et Hen­ri, deux potes qui se sont connus en école de com­merce à Rou­baix, ont quand même réflé­chi à une “aide” et ont concoc­té Alcoool (à pro­non­cer “Alcoul”), leur jus détox.

Coucou la poire nashi

Les len­de­mains de soi­rées, où il y a eu autant de degrés dans vos verres que sur le ther­mo­mètre, ce n’est fun pour per­sonne. D’au­tant plus quand ça vous force à lar­ver toute la jour­née : “C’est vrai­ment dom­mage de perdre un ou plu­sieurs jours de tra­vail parce que la gueule de bois est trop forte et qu’on n’est pas capable de bos­ser cor­rec­te­ment”, raconte Hen­ri. Avec Antoine-Bap­tiste (aka A‑B), son pote d’é­cole, ils ont eu envie de pro­po­ser une solu­tion pour se remettre plus vite d’a­plomb.

Après quelques recherches, A‑B et Hen­ri tombent sur la poire nashi et toute la liste de ses bien­faits. C’est bien mais le fruit ne pousse qu’en Corée du Sud et au Japon. Les deux amis partent donc en Corée du Sud où les habi­tants boivent le jus de ce fruit “depuis des décen­nies pour sor­tir et assu­mer le len­de­main”. Là-bas, ils se lancent offi­ciel­le­ment dans une nou­velle aven­ture : “On a deman­dé au labo qui avait l’ha­bi­tude de pro­duire des bois­sons à base de poire nashi quelque chose de simi­laire, mais d’u­nique.

Here comes le petit Alcoool : Un jus de 100 mL à boire en une fois à la fin de la soi­rée, avant d’al­ler dor­mir. Il per­met d’at­té­nuer les effets de la gueule de bois le len­de­main, explique Hen­ri.

On vous voit venir à 200 kilo­mètres et on vous arrête tout de suite : pas la peine de vous mettre une murge en espé­rant que vous serez au taquet le len­de­main matin. Déjà parce que c’est dan­ge­reux (on le rap­pelle quand même), ensuite parce que Alcool “n’est pas un remède miracle” non plus. “Ça ne sup­prime pas tous les effets de la gueule de bois, mais ça les atté­nue. Il ne sera pas effi­cace pour quel­qu’un qui aurait eu une consom­ma­tion dérai­son­née d’al­cool “, pré­cise le jeune entre­pre­neur. #Mode­ra­tion­Mo­nA­mie

Made in Corée du Sud

Le jus détox d’Al­coool est fabri­qué en Corée du Sud, parce que c’est là-bas que les labos maî­trisent le mieux les pro­prié­tés de la poire nashi. La re-sta du breu­vage est accom­pa­gnée par des baies de goji, de la figue de bar­ba­rie, du cur­cu­ma, du char­don marie ou encore du gin­seng pour vous remettre sur pied et sor­tir du lit avant 16 heures.

Hen­ri et Antoine-Bap­tiste alternent entre cours et busi­ness. ©Alcoool

Leur pro­duit, vegan, fabri­qué sans OGM, sans glu­ten et sans lac­tose, répond à des normes sani­taires très strictes. Le jus détox est pro­duit dans un labo­ra­toire enre­gis­tré auprès de la Food & Drug Admi­nis­tra­tion amé­ri­caine. Et pour ceux qui seraient scep­tiques, A‑B et Hen­ri ont vou­lu aller plus loin : ils ont fait véri­fier leur pro­duit par deux labo­ra­toires fran­çais, his­toire d’êtres sûrs que tout est bon.

Oui, ça vient de Corée du Sud (parce que c’est les big boss du game, si vous avez bien sui­vi), donc for­cé­ment c’est de l’im­port et on a connu plus local comme breu­vage. En atten­dant, pour avoir un impact envi­ron­ne­men­tal un peu moindre, Alcoool est ven­du dans une bou­teille en verre et le jus est impor­té en bateau. Les deux potes aime­raient aus­si mettre en place un sys­tème de consigne, moyen­nant une p’tite ris­tourne pour ceux qui ren­draient leurs bou­teilles à la mer en verre.

Préventes en cours

Ils viennent offi­ciel­le­ment de se lan­cer sur Ulule et ont déjà explo­sé leurs nombres de pré­ventes. Mais ils comptent tout de même sur vous pour conti­nuer à les sou­te­nir. Ils viennent de se lan­cer, mais ils ont déjà plein d’i­dées pour deve­nir plus grands. Ils pro­po­se­ront dans quelques mois la dis­tri­bu­tion de leur bois­son sur inter­net “en one shot ou sous forme d’a­bon­ne­ment men­suel très flexible”. Après, ils aime­raient aus­si tra­vailler avec des BDE, des wed­ding plan­ners et quelques bars.

Si vous vou­lez pré­com­man­der votre jus détox, c’est ici que ça se passe. En atten­dant, vous pou­vez suivre Alcoool sur Ins­ta­gram. Et on vous rap­pelle que l’a­bus d’al­cool est dan­ge­reux pour votre san­té. Même si vous avez Alcoool avec vous, n’ou­bliez pas d’embarquer votre amie Modé­ra­tion pour la soi­rée.

Moderate Moderation GIF - Find & Share on GIPHY