Drink Watch, le nouveau capuchon anti-drogue des soirées lilloises

Dans Bière, Lille, Night Night
Scroll par là

Hor­mis la gueule de bois du len­de­main, le pro­blème numé­ro un des soi­rées, c’est les gens mal-inten­tion­nés qui veulent mettre du GHB dans votre verre. Pour évi­ter que votre nuit ne finisse en cau­che­mar, deux Lil­lois ont créé un capu­chon pro­tec­teur à mettre sur votre godet. C’est éco­lo, c’est gra­tuit et ça sera dis­po en ville dès 2020.

Fran­cis et Antoine sont père et fils et ont tous deux tra­vaillé dans le monde de la nuit : le pre­mier avait un bar, le second était DJ et orga­ni­sa­teur de soi­rées. Il y a deux ans, ils ont consta­té une aug­men­ta­tion du nombre d’a­gres­sions et de vols dans les spots où il fai­sait bon faire la fête. Beau­coup avaient pour point com­mun l’u­sage de drogues séda­tives type GHB.

À 30 ans, Antoine a ima­gi­né avec son père Fran­cis, un capu­chon anti-drogue réuti­li­sable et gra­tuit à mettre sur votre verre.

Avec son père, le tren­te­naire pense alors à une pro­tec­tion à mettre sur son verre.On a vu qu’il y avait des solu­tions pour véri­fier la pré­sence de drogue dans son verre comme le ver­nis ou la paille qui change de cou­leur, mais peu de solu­tions qui soient pré­ven­tives, explique Antoine. Aux États-Unis, deux New-Yor­kaises ont inven­té ce prin­cipe de capu­chon, sauf qu’ils sont bon à jeter après la pre­mière uti­li­sa­tion et l’a­chat est à la charge des consom­ma­teurs”.

Ici, celui qu’ont ima­gi­né Antoine et Fran­cis est réuti­li­sable, adap­table à tout type de verre, de la coupe de cham­pagne à la chope, en pas­sant par la canette, et sur­tout, ce n’est pas vous mais les bars et clubs qui les achètent. “Ce sont eux qui sont res­pon­sables si quel­qu’un se fait dro­guer dans leur éta­blis­se­ment. C’est donc un moyen pour eux de se pro­té­ger en plus de pro­té­ger leurs clients.”

Mode d’emploi

Le prin­cipe est plu­tôt easy. Vous deman­dez votre capu­chon au bar, et quand vous allez dan­ser, verre à la main ou verre sur la table, vous pla­cez le capu­chon des­sus. Non seule­ment vous n’en met­tez plus par­tout sur la piste en vou­lant faire les fifous, mais en plus, si quel­qu’un veut glis­ser quelque chose dans votre verre quand vous le quit­tez des yeux deux minutes, il ne pour­ra plus le faire sans galé­rer et sans se faire cho­per rapi­de­ment.

En revanche, vous, vous pour­rez tou­jours boire, grâce à la petite tétine du capu­chon en sili­cone ali­men­taire, garan­ti zéro toxine et pro­duit dans la région. Si vous n’ai­mez pas boire à la tétine, vous pou­vez tou­jours y mettre une paille (en inox c’est le top of course).

Le capu­chon est dis­po­nible en plu­sieurs cou­leurs et chaque lieu de fête peut le cus­to­mi­ser avec son propre logo

Et pour res­ter dans son objec­tif éco-friend­ly, Antoine a même pen­sé au recy­clage des capu­chons, en pla­çant des cor­beilles dans tous les bars équi­pés pour les récu­pé­rer. “Les clients peuvent l’emporter avec eux ou le mettre dans la cor­beille. Pareil lors­qu’il est usé.” Il ne vous reste plus qu’une chose à faire : pas­ser une bonne soi­rée en bou­geant votre body sur Ras­pu­tin.

Les capu­chons Drink Watch seront dis­po­nibles dès 2020 et four­nis par les futurs lieux par­te­naires sur demande. Pour plus d’in­fos, ren­dez-vous sur la page Face­book ou sur Ins­ta­gram.