Ça y est, les transports en commun sont gratuits à Calais

Dans Transport
Scroll par là

Après Dun­kerque en sep­tembre 2018, Calais avait annon­cé qu’elle allait elle aus­si rendre ses trans­ports en com­mun gra­tos en 2020. La pro­messe est tenue avec même quelques jours d’a­vance : depuis le 21 décembre, plus besoin de prendre de ticket pour se dépla­cer dans toute l’ag­glo calai­sienne.

En ren­dant son réseau de bus entiè­re­ment gra­tuit à tous, habi­tants comme tou­ristes, le Dun­ker­quois est deve­nu la pre­mière agglo’ de France (voire d’Europe selon Le Monde) à fran­chir ce cap, qui parais­sait ô com­bien dif­fi­cile à pas­ser.

Et l’exemple de Dun­kerque a fait des petits et la crise des gilets jaunes n’a fait qu’ac­cen­tuer cette demande auprès des maires d’autres grandes com­munes. Nata­cha Bou­chart, la maire de Calais et la pré­si­dente de l’agglomération Grand Calais Terres et Mers, a déci­dé de prendre le bus en marche en novembre 2018 en annon­çant l’ar­ri­vée de la gra­tui­té dans toute l’ag­glo le 1er jan­vier 2020.

Fina­le­ment, la mesure a eu quinze jours d’a­vance puis­qu’elle a débar­qué le pre­mier jour des vacances, le same­di 21 décembre. Un petit cadeau de Noël avant l’heure, en somme. La gra­tui­té a même été accom­pa­gnée de la créa­tion d’une nou­velle ligne de bus et du débar­que­ment de nou­veaux bus (huit au total) pour accueillir tout le monde.

Et ailleurs, ça en est où ?

D’autres élus de la région ont opté pour la méthode “dou­ce­ment mais sûre­ment”. Comme dans le Valen­cien­nois où les trans­ports gra­tuits pour les mineurs le sont aus­si pour les moins de 25 ans depuis sep­tembre der­nier. Un coût annuel “de plus de 2,8 mil­lions d’euros par an et hors taxeselon la Voix du Nord.

Parce que oui, la gra­tui­té, ça se paie quoi qu’il arrive. A Calais, elle est esti­mée à 900 000€ par an par exemple. C’est d’ailleurs sur cet argu­ment que s’ap­puie la MEL pour expli­quer son choix de ne pas la mettre ne place par ici alors que la mai­rie de Lille milite en sa faveur. Damien Cas­te­lain, le boss de la MEL, a tout de même annon­cé en juin der­nier qu’une étude serait tout de même lan­cée et la gra­tui­té des trans­ports a été votée il y a quelques semaine quand la cir­cu­la­tion alter­née est mise en place dans la métro­pole.