À la Rose des Vents, le festival DIRE fait vivre la littérature

Dans Culturons-nous, Festival

© Le bureau des écritures

Scroll par là

Il est tout nou­veau, tout beau. La Rose des Vents, à Vil­le­neuve-d’Ascq, accueille­ra du 22 jan­vier au 2 février la toute pre­mière édi­tion de “DIRE”, un fes­toche qui va mêler la lit­té­ra­ture et l’art vivant. La prog’ s’an­nonce bien (bien) chouette.

Qu’ont en com­mun Vir­gi­nia Woolf, la Com­tesse de Ségur, Vir­gi­nie Des­pentes, Casey et Elom 20ce ? Tout ce beau monde sera pré­sent au fes­ti­val DIRE de La Rose des Vents. Bon, quand on vous dit pré­sents, on ne parle pas que phy­si­que­ment, mais aus­si par leurs œuvres (ça aurait été un peu com­pli­qué pour Vir­gi­nia Woolf et la Com­tesse de Ségur de toute façon).

Ça, c’est une per­for­mance de “Viril”. © Gilles Vidal

Marie Didier, la direc­trice de La Rose des Vents de Vil­le­neuve-d’Ascq et Auré­lie Oli­vier, la direc­trice de l’as­so “Lit­té­ra­ture, etc.” ont déci­dé de tra­vailler ensemble pour créer un évé­ne­ment dédié à la lit­té­ra­ture sous toutes ses formes : “Quand je suis arri­vée à la Rose des Vents il y a près d’un an, j’ai eu envie d’é­lar­gir ce qu’on fai­sait et d’ou­vrir à la lit­té­ra­ture, contem­po­raine, émer­gente, qui se vit ensemble, raconte Marie Didier. Nous ne sommes pas une biblio­thèque, une librai­rie, un coin de che­mi­née. On est un lieu d’arts vivants.” Alors, avec l’aide d’Au­ré­lie Oli­vier, elles décident de pro­po­ser un fes­ti­val de lit­té­ra­ture vivante.

L’i­dée c’est de décloi­son­ner et d’ou­vrir sur les tra­vaux d’au­teurs, tout en gar­dant comme fil conduc­teur la lit­té­ra­ture”, pré­cise la boss de la Rose des Vents. Pour ce faire, cette pre­mière édi­tion (oui, il devrait y en avoir d’autres) va être divi­sée en quatre grandes caté­go­ries :

  • Rythme et rire, où toutes les formes de lit­té­ra­ture sont mises à l’hon­neur sur scène
  • Don­ner corps, qui montre com­ment don­ner vie à des textes
  • “Je” de mots, qui a pour but de racon­ter des expé­riences per­son­nelles, intimes, à la pre­mière per­sonne du sin­gu­lier
  • À la décou­verte des créa­trices, avec deux pro­jets inter­ac­tifs, le fes­ti­val va faire entendre la voix des autrices, pré­sentes et pas­sées

Spectacles, performances, ateliers, expos

Vous voi­là pré­ve­nu : “On n’est pas que sur des spec­tacles, il y a aus­si des per­for­mances, des ate­liers d’é­cri­tures et des expo­si­tions”, pré­cise Marie Didier. Le pro­gramme est long, riche et varié, alors on ne peut pas tout vous citer (pour évi­ter un article de 27 kilo­mètres de long). Big up au spec­tacle “Viril”, durant lequel la rap­peuse Casey, l’au­trice Vir­gi­nie Des­pentes et la comé­dienne Béa­trice Dalle vien­dront lire des textes d’au­teurs trai­tant du sujet de la viri­li­té. Pour l’ins­tant, c’est com­plet #Tris­tes­seIn­fi­nie, mais visi­ble­ment des places peuvent se libé­rer alors gar­dez les yeux ouverts. Cou­cou aus­si le concert d’E­lom 20ce ; les ate­liers d’é­cri­ture et la biblio­thèque sonore des femmes, une ins­tal­la­tion où en décro­chant de vieux télé­phones, vous pour­rez entendre les œuvres d’au­trices du pas­sé et du pré­sent. Trop cool.

Ce sont des gens très uniques, qui ont des choses à dire et qui uti­lisent les dif­fé­rentes formes d’art pour faire pas­ser un mes­sage”, tease Marie Didier. Ça donne envie, non ? En plus, la plu­part des acti­vi­tés et spec­tacles sont gra­tuits, mais quelques-uns sont payants : le spec­tacle “Viril”, le concert d’E­lom 20ce et la pièce d’ac­tua­li­té n°12 : DU SALE ! Comp­tez entre 5€ et 21€ selon les tarifs. Quand c’est gra­tuit, c’est sur résa’, et on vous conseille de ne pas trop tar­der, parce que ça va être chouette.

Voi­là, si vous vou­lez en être, la Rose des Vents se situe sur le Bou­le­vard Van Gogh, à Vil­le­neuve-d’Ascq (métro Hôtel de Ville). On vous laisse le site du fes­toche, avec tous les évé­ne­ments pro­po­sés et l’event Face­book, parce que c’est tou­jours utile. Il y a aus­si quelques petites choses qui se passent à la Média­thèque de Vil­le­neuve-d’Ascq, juste à côté de La Rose des Vents. Tout est pré­ci­sé à chaque fois sur l’é­vé­ne­ment.