Le BBA, la formation de l’EDHEC sans concours mais beaucoup de concret

Dans Article Sponsorisé, La Fac
Scroll par là

Article spon­so­ri­sé @EDHEC

Futurs bache­liers et étu­diants en réorien­ta­tion, c’est à vous qu’on cause : si vous avez tou­jours vou­lu inté­grer une école comme l’ED­HEC mais que les concours vous font flip­per, sachez que c’est quand même pos­sible. Com­ment ? En inté­grant son BBA. On vous explique ce que c’est et com­ment pos­tu­ler direc­te­ment via Par­cour­sup.

Déjà par­lons défi­ni­tion. BBA ça signi­fie Bache­lor in Busi­ness Admi­nis­tra­tion. Avec un tel nom, on peut déjà vous annon­cer que si vous cher­chez un diplôme recon­nu ailleurs qu’en France, vous êtes au bon endroit.

“C’est vrai­ment notre gros point fort, explique-t-on à l’ED­HEC. Pas­ser un BBA chez nous, c’est for­cé­ment don­ner à son cur­sus une dimen­sion inter­na­tio­nale.” Parce que le diplôme est recon­nu au delà de nos fron­tières (et du conti­nent), parce que l’é­cole a elle-même un ancrage inter­na­tio­nal (cou­cou les cam­pus de Londres et Sin­ga­pour) et qu’au moins 1/3 des étu­diants du cam­pus de la métro­pole lil­loise sont inter­na­tio­naux.

L’autre gros avan­tage du BBA, c’est que vous n’a­vez pas besoin d’ar­ri­ver avec un plan de car­rière arrê­té dès la ren­trée. Les deux pre­mières années du BBA sont jus­te­ment là pour ça : tout le monde est dans le même bain et bosse les fon­da­men­taux avant de com­men­cer à se spé­cia­li­ser en 3e et 4e année.

Du concret, du concret et du concret

Et “fon­da­men­taux”, ça ne veut pas dire des cours d’his­toire ou de maths comme au lycée : il y a pas mal de TD et les profs sont des pro­fes­sion­nels de la vraie vie dans leur domaine. “C’est super facile de leur par­ler mais, sur­tout, ils nous répondent de pro­fes­sion­nel à futur pro­fes­sion­nel. On sait que ce qu’on apprend est réel­le­ment utile pour la suite”, explique Marine, en deuxième année, qui cher­chait du concret dans ses études post-bac. C’est ce qu’on appelle à l’ED­HEC, la péda­go­gie par l’ac­tion.

Ça signi­fie que vous allez aus­si enchaî­ner les stages (jus­qu’à 18 mois en quatre ans). Et pour ceux qui visaient le niveau bac+5, aucun sou­ci : vous pour­rez embrayer sur un MSc après votre BBA. On vous laisse un lien vers le site de l’ED­HEC si ça vous a titillé la curio­si­té.

Time to candidate

Parce qu’il est temps de par­ler can­di­da­ture. Vous pou­vez désor­mais can­di­da­ter au BBA de l’ED­HEC (que ce soit pour le Busi­ness Mana­ge­ment ou le Glo­bal Busi­ness) direc­te­ment via Par­cour­sup en cochant “Concours Pass”. On vous pré­vient direct que la sélec­tion des pro­fils reste poin­tue : sur la pla­te­forme, il vous sera deman­dé de rem­plir votre dos­sier de can­di­da­ture puis de choi­sir une date pour un oral de moti­va­tion avec l’ED­HEC (sur place ou via Skype).

On ne peut que vous invi­ter à aller direc­te­ment sur le cam­pus pour en savoir beau­coup plus (et mon­trer votre moti­va­tion). Pour ça, vous avez le choix : venir aux jour­nées portes-ouvertes du 1er février ou du 7 mars. Ou mieux : vous ins­crire avec vos potes pour y aller le mer­cre­di 12 février et tes­ter direct un cours en immer­sion.

Et c’est où l’ED­HEC ? Au 24 de l’a­ve­nue Gus­tave Delo­ry à Rou­baix. On vous remet le site inter­net de l’é­cole pour conti­nuer à assou­vir votre curio­si­té en la matière.

Article spon­so­ri­sé @EDHEC