Le Louvre-Lens tourne dark pour “Soleils Noirs”, sa prochaine grosse expo

Dans Culturons-nous

Pierre Soulage. Paris, Centre Pompidou - Musée national d'art moderne - Centre de création industrielle. AM1980-45.

Scroll par là

En voi­là une idée lumi­neuse : consa­crer une expo­si­tion com­plète au noir. C’est ce que le Louvre-Lens nous réserve à par­tir de mars pro­chain. Où vous appren­drez qu’il n’y a pas qu’un seul noir, qu’il peut être joyeux, et que pas un artiste depuis l’An­ti­qui­té n’a pas tra­vaillé ce ton à part.

La lumière dis­pa­raît avec lui, on le broie, on est entou­ré de sa matière, on s’en habille pour gérer son deuil… Le noir a des sym­bo­liques pas fran­che­ment foli­chonnes. Dans l’art, celui qui n’est pas une cou­leur fas­cine depuis tou­jours. Soleils Noirs, la pro­chaine grosse expo du Louvre-Lens entend vous racon­ter son his­toire à par­tir du 24 mars. Pour cela, le Louvre a réuni pas moins de 180 œuvres qui vous per­met­tront de com­prendre qu’il existe plu­sieurs noirs, et qu’en maî­tri­ser les sub­ti­li­tés et la sym­bo­lique relève de l’ex­ploit.

Caro­lus-Duran (1838–1917). Paris, musée d’Or­say. RF152.

Comp­tez donc sur la pré­sence de Velas­quez, Dela­croix, Cour­bet, Manet ou encore Kan­dis­ky pour vous plon­ger dans les méandres de la noir­ceur. Pierre Sou­lage, l’ar­tiste contem­po­rain qui a consa­cré sa vie entière au noir, sera bien sûr de la par­tie aus­si. Vous pour­rez éga­le­ment admi­rer des pièces bien dark des col­lec­tions de Jeanne Lan­vin et Yoh­ji Yama­mo­to, et vous lais­ser sub­mer­ger par une sélec­tion de pro­jec­tions. Et comme on est dans le bas­sin minier, et que le Louvre-Lens a été construit sur l’an­cien car­reau de fosse 9–9bis, vous pen­sez bien qu’il y aura une ou deux réfé­rences au char­bon.

L’ex­po démarre le 25 mars pro­chain et vous aurez jus­qu’au 13 juillet pour aller en prendre plein la face. Et comme ce Louvre est tou­jours d’hu­meur convi­viale, une série d’é­vé­ne­ment vien­dront égailler l’ex­po.

Toutes les infor­ma­tions sur le site du musée len­sois.