L’EDHEC et l’IESEG parmi les écoles de commerce les plus écologiquement vertueuses

Dans C'est green, La Fac, Lille
Scroll par là

En marge du Forum éco­no­mique mon­dial de Davos qui s’est tenu en jan­vier, une asso­cia­tion d’é­tu­diants s’est maquée avec des OMG pour éta­blir un genre de clas­se­ment des écoles de com­merce les plus ver­tueuses éco­lo­gi­que­ment. Et le Nord est repré­sen­té, of course : l’ED­HEC et l’IE­SEG sont de la par­tie.

On se la refait. Le Forum de Davos, cette année, avait comme grand thème l’ur­gence cli­ma­tique. Logique, du coup, que des étu­diants s’as­so­cient à WWF, Oxfam et UN Glo­bal Com­pact pour éta­blir un clas­se­ment d’é­coles qui change légè­re­ment des clas­se­ments inter­na­tio­naux. Celui-là ne mesure pas le taux d’ex­cel­lence, de réus­site, ou d’embauche à la sor­tie d’é­cole, mais l’ef­fort enga­gé par les 51 plus grandes écoles de com­merce du monde en matière d’en­vi­ron­ne­ment.

D’ailleurs, ce n’est pas vrai­ment un clas­se­ment, mais plu­tôt une éva­lua­tion. Bap­ti­sée “Posi­tive Impact Rating”, elle note les écoles de com­merce selon leur enga­ge­ment en matière d’é­co­no­mie d’éner­gie, de déve­lop­pe­ment durable. “Appor­ter un impact posi­tif pour la socié­té n’a pas été consi­dé­ré comme le cœur de métier des écoles de com­merce, cepen­dant les récla­ma­tions pour que cela le soit n’ont eu de cesse d’aug­men­ter tout au long de la décen­nie pré­cé­dente comme cela l’a été illus­tré par les objec­tifs de déve­lop­pe­ment durable des Nations Unies. Cette nou­velle nota­tion des écoles de com­merce répond à ces demandes”, détaille l’as­so­cia­tion.

Les écoles sont ain­si ran­gées dans dif­fé­rents niveaux, allant de “débu­tant” à “pion­nier”. Aucune école n’a atteint le niveau de pion­nier. Neuf écoles sont clas­sées dans le niveau juste en des­sous, celui des éta­blis­se­ment “en pleine trans­for­ma­tion”. Vingt et une écoles sont clas­sées dans le niveau 3, celui des éta­blis­se­ment “en pleine pro­gres­sion”. C’est là que l’ED­HEC et l’IE­SEG sont ran­gées, avec quelques autres fran­çaises (Auden­cia, Gre­noble et KEDGE).

“Finance utile”

Les cri­tères éta­blis pour ce clas­se­ment ? Un ensei­gne­ment plus tour­né vers l’en­tre­pre­neu­riat social et soli­daire, un par­tage des bonnes pra­tiques entre écoles, une sup­pres­sion de l’u­ti­li­sa­tion du plas­tique, ou encore, plus com­pli­qué à mettre en place dans une école de com­merce, arrê­ter de mettre l’accent sur la maxi­mi­sa­tion des pro­fits.

L’EDHEC a par exemple accueilli ses étu­diants de pre­mière année en orga­ni­sant une jour­née dédiée à l’ur­gence cli­ma­tique. L’é­cole rou­bai­sienne pro­pose aus­si un MSc in Glo­bal & Sus­tai­nable Busi­ness et a orga­ni­sé une confé­rence, en décembre, sur la “finance utile”. Autant de mesures qui, selon le Posi­tive Impact Rating, contri­buent à la muta­tion de l’é­cole.