Ce samedi, le Flow ouvre ses portes pour une journée street art et hip hop

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Alors bon, d’ac­cord, le Flow est ouvert au public toute l’an­née, et beau­coup de Lil­lois n’ont pas atten­du la jour­née portes ouvertes de ce same­di pour aller voir ce qui s’y trame. Mais le lieu reste mécon­nu d’un grand nombre d’ha­bi­tants. Pour ceux qui se sentent concer­nés, ce same­di après-midi, vous pour­rez décou­vrir un concen­tré de Flow.

Un lieu dédié aux cultures urbaines, ça pour­rait être un gigan­tesque fourre-tout mal orga­ni­sé et pas très attrayant. Mais le Flow, du chaos de la rue a su créer un équi­libre entre toutes ces cultures qui au lieu de s’en­tre­cho­quer, se com­plètent et s’as­semblent même. Le Flow est donc un lieu où vous trou­ve­rez de la danse, du street art et de la musique, sans jamais vous y perdre.

Ce same­di, vous pour­rez avoir un aper­çu de ce que ce lieu peut vous appor­ter. Déjà parce que des visites des cou­lisses vous per­met­tront de décou­vrir l’en­vers du décor, la rési­dence d’ar­tistes, les créa­tions hip-hop… Le Flow s’é­tend sur 2500 m², et ses cinq niveaux sont tous dédiés à un uni­vers (spec­tacle, danse, graf­fi­ti, stu­dio de musique…).

A ces portes ouvertes, vous pour­rez aus­si assis­ter à un ate­lier ouvert de graf­fi­ti avec le col­lec­tif Renart, vous faire plai­sir aux yeux avec l’ex­po­si­tion du street artist Bilel Allem, et même assis­ter à une bat­tle de danse qui décer­ne­ra le titre de cham­pion de France au win­ner. Ce sera l’oc­ca­sion de décou­vrir le locking, hip-hop qui s’ap­proche du funk (exemple ci-des­sous).

Ce sera donc un chouette après-midi, qui plus est gra­tuit. Donc on ne peut que vous conseiller de faire un tour au 2, rue de Fon­te­noy entre 14 heures et 19 heures. Et on finit en beau­té avec l’event Face­book.