La data a droit à son expo au Tripostal

Dans Chill, Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Depuis le 5 février et jus­qu’au 8 mars, le Tri­pos­tal pro­pose une nou­velle (petite) ins­tal­la­tion com­plè­te­ment gra­tuite à décou­vrir. Elle s’ap­pelle “123 Data”, elle est pré­sen­tée dans le cadre de Lille capi­tale du desi­gn 2020 et elle pro­pose de visua­li­ser plus concrè­te­ment les don­nées sous leurs dif­fé­rentes formes.

Les don­nées, on en entend par­ler très régu­liè­re­ment. Si on a une vague idée de ce que c’est et d’à quoi ça sert, ça manque par­fois sou­vent de concret. Figu­rez-vous qu’a­vec la nou­velle ins­tal­la­tion du Tri­pos­tal, vous allez pou­voir voir des appli­ca­tions directes de la “data”, tou­jours pré­sen­tées sous une forme artis­tique, et mieux com­prendre à quoi elle sert.

Ça, c’est “Data Strings”, une oeuvre qui est par­ti­ci­pa­tive. C’est le moment de deve­nir un artiste en met­tant votre pierre à l’é­di­fice;

Au total, douze data desi­gners pro­posent des œuvres qui per­mettent de mieux com­prendre cer­tains grands enjeux pla­né­taires comme les menaces sur la bio­di­ver­si­té, la pol­lu­tion sonore, le port d’armes à feu ou encore les inéga­li­tés de reve­nus dans les grosses villes. Elle sont pré­sen­tées sous dif­fé­rentes formes : info­gra­phie, pos­ter, tableau, visua­li­sa­tion gra­phique sur ordi­na­teur, tableau ani­mé, frise chro­no­lo­gique inter­ac­tive, ou même une ins­tal­la­tion par­ti­ci­pa­tive. Oui, vous avez bien com­pris : vous pour­rez donc tou­cher avec les mains, et pas seule­ment avec les yeux.

Art instructif

En plus d’être très esthé­tique, les œuvres sont super ins­truc­tives. Vous pour­rez apprendre plein de choses sur le vent d’Is­tan­bul, sur la série Lost ou même sur le très contro­ver­sé algo­rithme Face­book. Une belle façon de com­prendre, enfin, com­ment sont uti­li­sées les don­nées col­lec­tées dans la vie de tous les jours, ça et là.

Sur les douze œuvres, une a été réa­li­sée in situ spé­cia­le­ment pour la métro­pole lil­loise. Elle s’ap­pelle “2gather” (vous avez sai­si le jeu de mot ? “Toge­ther”, c’est “ensemble”, et “gather”, c’est “ras­sem­bler”). Elle traite des don­nées qui ont rap­port avec la métro­pole lil­loise, dont cer­taines en direct, en se basant sur les don­nées “Open­Da­ta” de la MEL. Vous pou­vez par exemple suivre en direct l’af­fluence dans le métro, le tram ou le bus dans la métro­pole lil­loise, repré­sen­tée par des sortes de zébrures. Plu­tôt sty­lé (et un peu ambiance Black Mir­ror, qu’on se le dise).

Voi­là, on ne va pas vous en dire trop, parce que l’ins­tal­la­tion est quand même petite, alors le mieux c’est que alliez che­cker ça de vos propres yeux. Pro­mis, vous sor­ti­rez de là en y pipant un peu plus à ce gros mot qu’est la “data”.

Le Tri­pos­tal n’a pas bou­gé, il est tou­jours situé ave­nue Willy Brandt. L’ex­po est com­plè­te­ment gra­tos et se visite du mer­cre­di au dimanche de midi à 19 heures au deuxième étage du Tri­pos­tal. Pour les p’tits curieux, enjoy l’é­vé­ne­ment Face­book.