Il n’y aura pas de Paradis Artificiels cette année

Dans Festival, Lille
Scroll par là

On va avoir un creux dans notre agen­da des fes­ti­vals. Les Para­dis Arti­fi­ciels n’in­ves­ti­ront pas la ville cette année. A Gauche de la Lune, qui pro­duit l’é­vé­ne­ment, a déci­dé de se don­ner une année pour repen­ser l’é­vé­ne­ment.

Treize ans que le fes­ti­val déployait sa prog’ ten­ta­cu­laire dans toute la métro­pole lil­loise. Treize ans au ser­vice de la musique, toute la musique : rap, rock, elec­tro, tech­no, musique du monde… Les Para­dis Arti­fi­ciels, c’est une dizaine de jours de fes­ti­val, plus de soixante artistes répar­tis sur une dizaine de sites. Un ren­dez-vous prin­ta­nier dont le retour annuel était atten­du.

MESSAGE À CARACTÈRE INFORMATIF :Au bout de 13 ans, Les Para­dis Arti­fi­ciels ont bien vécu. Le fes­ti­val a décou­vert, a…

Publiée par Les Para­dis Arti­fi­ciels sur Ven­dre­di 7 février 2020

Mais voi­là, “on arrive au bout d’un modèle”, détaille Per­rine Che­va­lon, d’A gauche de la Lune. Il faut dire que l’é­di­tion 2019, si elle conser­vait une pro­gram­ma­tion aus­si éclec­tique et riche que d’ha­bi­tude (dEUS, PLK, Trig­ger­fin­ger, Jeanne Added, Bagarre, Kid­dy Smile, Geor­gio…) a souf­fert d’une bonne grosse baisse de fré­quen­ta­tion. Le rap­peur MHD qui part en pri­son et le fes­ti­val Séries mania qui tombe en même temps n’y sont pas pour rien.

On s’est posés et on s’est dit qu’il fal­lait tout repen­ser, repar­tir de zéro, raconte Per­rine. Le but, c’é­tait de ne se fer­mer aucune porte. On n’a pas encore trou­vé la bonne idée, et on s’est dit qu’il fal­lait se don­ner le temps.” Le temps, ce sera une année de plus pour peau­fi­ner Les PA en ver­sion 2.0. “On sera là en 2021, pro­met Per­rine. Mais sous une forme dif­fé­rente”.

On vous dit quoi, bien sûr.