Koba LaD est déprogrammé du Main Square Festival

Dans Festival
Scroll par là

Koba LaD est au coeur d’une polé­mique après avoir dif­fu­sé des pro­pos homo­phobes sur son compte Snap­chat. Le Main Square Fes­ti­val a annon­cé ce mar­di soir que le jeune rap­peur ne se pro­dui­rait pas lors de la pro­chaine édi­tion.

Ce dimanche, le rap­peur Koba LaD a par­ta­gé sur son compte Snap­chat la cap­ture d’é­cran d’un article inti­tu­lé “Ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu’il était gay : “Il pré­fère un fils mort qu’un fils gay””, le tout accom­pa­gné d’emojis “poi­gnées de main” et d’un com­men­taire : “Bien joué”. Il aurait mieux fait de s’abs­te­nir. Très rapi­de­ment sur les réseaux sociaux, les inter­nautes se sont indi­gnés de ce par­tage ouver­te­ment homo­phobe et ont inter­pel­lé le fes­ti­val arra­geois sur les réseaux sociaux.

Lun­di, le Main Square Fes­ti­val, a pos­té un tweet, dans lequel il annon­çait être en contact avec les équipes de Koba LaD après ses publi­ca­tions sur les réseaux sociaux. “Le Main Square est un lieu de tolé­rance et ne cau­tionne pas les com­por­te­ments dis­cri­mi­na­toires si éloi­gnés des valeurs que nous défen­dons. Nous vous tenons rapi­de­ment infor­més.”

Koba LaD lui, l’af­firme : il n’est pas homo­phobe. Il a pris la parole en face camé­ra sur son compte Snap­chat pour s’ex­pli­quer : “Je ne suis pas homo­phobe. J’ai mis un screen hier, c’est vrai que je n’au­rais pas dû le mettre. Mais je ne cau­tionne pas du tout le meurtre, ni l’en­fant gay. Rien à voir, hors sujet, c’est une incom­pré­hen­sion”, plaide-t-il.

Il pré­cise que lui n’a fait que par­ta­ger une “din­gue­rie”, le screen qu’il a vu pas­ser, sans rajou­ter les emo­jis, ni le com­men­taire… Et qu’il l’a fait sous l’emprise de stu­pé­fiants. Une jus­ti­fi­ca­tion qui ne lui aura pas évi­té la sanc­tion. Ce mar­di, le MSF a annon­cé la dépro­gram­ma­tion du chan­teur dans un com­mu­ni­qué de presse pos­té sur les réseaux sociaux : “Suite aux publi­ca­tions de l’ar­tistes sur ses réseaux sociaux, le Main Square Fes­ti­val, en concer­ta­tion avec la ville d’Ar­ras et la Com­mu­nau­té Urbaine d’Ar­ras, a déci­dé de dépro­gram­mer Koba LaD de l’é­di­tion 2020 du fes­ti­val arra­geois.”

Le fes­ti­val en pro­fite pour rap­pe­ler qu’il se veut un “espace de par­tage, de tolé­rance et de bien­veillance, valeurs qui font par­tie de l’ADN du fes­ti­val et de son ter­ri­toire.” Les pseu­do-excuses du rap­peur n’au­ront pas été suf­fi­santes : “Si nous vou­lons croire en la mal­adresse d’un jeune homme dont les actes ont pu dépas­ser la pen­sée dans un contexte d’hy­per connec­ti­vi­té, il n’en demeure pas moins que les idées qui ont été véhi­cu­lées n’ont pas leur place dans la Cita­delle.”