[Municipales] Qu’ont prévu les candidats lillois en matière d’écologie ?

Dans C'est green, Lille, Politique
Scroll par là

À moins d’un mois des élections, si vous n’avez toujours pas fait votre choix, il est grand temps de vous pencher sur la question. Chez Vozer, on a décidé de vous faciliter la tâche en vous proposant un comparatif des programmes lillois sur des grands thèmes. On commence avec l’écologie, l’enjeu majeur de cette élection.

Bon évidemment, on ne va pas pouvoir être exhaustif, sinon cet article ferait 10 000 signes et ne serait pas vraiment intéressant à lire pour vous. Du coup, on a choisi de se concentrer sur dix mesures qui nous semblaient importantes et représentatives du programme des candidats en terme d’environnement et de nature. Pour tout savoir, on vous invite à aller lire directement leur programme, qui seront en lien.

Faire respirer Lille, Violette Spillebout (LREM)

  • Mettre en place 50 “cœurs de verdure” : des espaces verts à créer ou à améliorer sur les squares et places publiques.
  • Créer deux forêts urbaines et planter un arbre par naissance à Lille (soit 3000 arbres par an).
  • Créer des parcs dédiés aux chiens.
  • Créer une “Police Municipale de l’Environnement” et avoir recours à la vidéo-verbalisation pour lutter contre les dépôts sauvages et les tags.
  • Trois fois plus de corbeilles dans les rues avec un tri sélectif.
  • Installer une micro-déchetterie dans chaque quartier.
  • Installer 30 toilettes publiques dans la ville.
  • Deux fontaines d’eau potable publiques dans chaque parc et square
  • Généraliser la récupération des eaux de pluie pour les jardins et les sanitaires publics comme privés.
  • Remise en eau de l’avenue du Peuple Belge.

Lille verte 2020, Stéphane Baly (EELV)

  • Atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2040.
  • Créer ou étendre 10 parcs (Un poumon vert depuis Saint-So’ jusqu’à la Porte de Paris), requalification de la place du Maréchal-Leclerc et de l’avenue du Peuple Belge
  • Faire en sorte que les habitants aient un espace vert à moins de 3 minutes de chez eux.
  • Créer une agence locale de la transition énergétique.
  • Mettre en place un budget climatique municipal visant zéro projet climaticide dès 2021.
  • Interdiction des terrasses chauffées.
  • 100% de la consommation lilloise d’énergie couverte par des énergies renouvelables d’ici deux mandats.
  • Surtaxer le stationnement des véhicules SUV dès 2021 avant de les interdire en 2025.
  • Éliminer les perturbateurs endocriniens dans les services de la collectivité.
  • Créer un service de mesures des nuisances et pollutions (eau, air, sols, bruit).
  • Créer une zone piétonne par quartier.
  • Doubler le nombre de poubelles en ville.

Lille en commun, Lille en confiance, Martine Aubry (PS)

  • Lancer un plan “places vertes” avec la végétalisation des places du Maréchal-Leclerc, Rihour, Philippe-Lebon, des Reignaux, Casquette, Madeleine-Caulier, Jeanne-d’Arc, Maurice-Schumann, Maréchal-Vaillant ou encore du square Morrisson.
  • Créer ou réaménager 90 hectares de parcs, jardins et squares (Aménager le “parc des berges de la Deûle ; créer un grand parc urbain qui permettra de relier Euralille à la Citadelle ; rénover le jardin des plantes pour mieux le mettre en valeur, y compris en lien avec le projet citoyen “1000 arbres” issu du budget participatif 2, etc.)
  • Planter 26 000 arbres d’ici à 2026 et créer des mini-forêts.
  • Créer des oasis urbaines dans tous les quartiers.
  • Poursuivre la végétalisation des façades (400 par an), des toitures et des façades, avec l’appui de collectifs citoyens comme à Fives ou à Wazemmes.
  • Étendre les piétonnisations temporaires en cœur de ville et dans certaines rues de quartier, les week-ends et jours fériés, après concertation avec les usagers, riverains et commerçants.
  • Lancer une large concertation, en lien avec la MEL, autour d’une tarification incitative à la réduction des déchets.
  • Supprimer rapidement les plastiques à usage unique dans les activités municipales.
  • Multiplier les composteurs collectifs ou de rue et des composteurs ou lombri-composteurs individuels.
  • Lancement d’une concertation sur les terrasses chauffées pour des solutions alternatives moins impactantes sur le climat.

Tous pour les Lillois, Marc-Philippe Daubresse (LR)

  • Créer un conseil des générations pour le futur, qui supervise le Green deal Lillois
  • Nommer un premier adjoint à la transition écologique, solidaire et démocratique.
  • Mettre en place 10 puits à carbone dans les zones les plus exposées de Lille où il n’est pas possible de végétaliser.
  • Mettre en place un plan de “reconquête nature” dans chaque quartier. Ils permettront de faire des propositions et des solutions “mètre par mètre” dans chaque quartier.
  • Renforcer les poumons et les ceintures vertes lilloises : création d’un parc urbain à Saint-Sauveur, création d’un parc “ceinture verte” de la Deûle à Euralille, création d’un parc d’1 ha place Leclerc, végétalisation augmentée dans les parcs, végétalisation et aménagement du bassin de la jonctione des Gares et de la place F. Mitterrand.
  • Faire revenir l’eau en ville (mise au débat citoyen et chiffrage de la remise en eau de l’avenue du peuple belge).
  • Développer l’agriculture urbaine à Lille avec l’objectif d’au moins une ferme de maraîchage de référence dans chacun des 10 quartiers.
  • Créer une brigade verte de bénévoles pour sensibiliser aux gestes éco-citoyens
  • Renaturer les friches urbaines : 50% de nature dans les friches urbaines reconverties.
  • Lutter contre les îlots de chaleur avec le plan “Toits Blancs” (peindre en blanc toits et cours à l’aide d’une peinture spéciale et ne pas construire ni rénover sans utiliser de peinture blanche).

Décidez pour Lille, Julien Poix (LFI)

  • Restaurer la collecte régulière d’encombrants et améliorer la collecte des déchets ménagers spéciaux (piles, médicaments, cartouches d’encre).
  • Prendre en compte la durée de vie des équipements municipaux dans les commandes pour lutter contre l’obsolescence programmée.
  • Favoriser le développement des repair cafés et des ressourceries
  • Généraliser le tri sélectif, y compris dans le quartier Euralille.
  • Garantir le droit à l’eau par la mise en œuvre d’une tarification progressive et différenciée selon les usages avec la gratuité des compteurs et des premiers mètres cubes.
  • Privilégier par des investissements tous les modes de transports réduisant l’effet de serre et les pollutions aux détriments de la voiture individuelle.
  • Utiliser les friches urbaines de plus de 1000 m² comme des lieux de production agricole de quartier et permettant de développer des îlots de fraîcheur dans la ville.
  • Favoriser la production alimentaire de proximité dans les jardins et jardins partagés.
  • Construire et rénover de façon exemplaire les bâtiments publics ressortissant de la ville ou recevant des subventions municipales.
  • Promouvoir les aides à la rénovation énergétique pour les particuliers. Pour les immeubles collectifs, une politique doit être pensée et financée avec la MEL.

Un avenir pour Lille, Pierre Buissart (SE)

  • Ne pas tomber dans l’excès : Lille a besoin d’espaces verts mais aussi d’activités économiques et associatives.
  • Ne pas chasser la voiture du centre-ville : il n’y a pas de développement économique sans mobilité.
  • Mettre en place les techniques les plus modernes en matière de préservation de l’environnement dans le périmètre d’action dévolu aux compétences de la mairie (logements, commande publique).
  • Revoir le plan de circulation.
  • Installer davantage de poubelles.

Reprenez le pouvoir, Éric Cattelin-Denu, (RN)

Le programme de ce candidat n’est pas disponible en ligne.

Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs, Nicole Baudrin (LO)

Le programme de ce candidat n’est pas disponible en ligne.

Ici, on vous a parlé écologie, sans vous parler des transports, qui ont pourtant un rôle majeur à jouer pour protéger la planète. Don’t worry, c’est parce qu’un article unique leur seront consacrés très bientôt. Stay tuned.