[Municipales] Qu’ont prévu les candidats lillois en matière d’écologie ?

Dans C'est green, Lille, Politique
Scroll par là

À moins d’un mois des élec­tions, si vous n’a­vez tou­jours pas fait votre choix, il est grand temps de vous pen­cher sur la ques­tion. Chez Vozer, on a déci­dé de vous faci­li­ter la tâche en vous pro­po­sant un com­pa­ra­tif des pro­grammes lil­lois sur des grands thèmes. On com­mence avec l’é­co­lo­gie, l’en­jeu majeur de cette élec­tion.

Bon évi­dem­ment, on ne va pas pou­voir être exhaus­tif, sinon cet article ferait 10 000 signes et ne serait pas vrai­ment inté­res­sant à lire pour vous. Du coup, on a choi­si de se concen­trer sur dix mesures qui nous sem­blaient impor­tantes et repré­sen­ta­tives du pro­gramme des can­di­dats en terme d’en­vi­ron­ne­ment et de nature. Pour tout savoir, on vous invite à aller lire direc­te­ment leur pro­gramme, qui seront en lien.

Faire respirer Lille, Violette Spillebout (LREM)

  • Mettre en place 50 “cœurs de ver­dure” : des espaces verts à créer ou à amé­lio­rer sur les squares et places publiques.
  • Créer deux forêts urbaines et plan­ter un arbre par nais­sance à Lille (soit 3000 arbres par an).
  • Créer des parcs dédiés aux chiens.
  • Créer une “Police Muni­ci­pale de l’En­vi­ron­ne­ment” et avoir recours à la vidéo-ver­ba­li­sa­tion pour lut­ter contre les dépôts sau­vages et les tags.
  • Trois fois plus de cor­beilles dans les rues avec un tri sélec­tif.
  • Ins­tal­ler une micro-déchet­te­rie dans chaque quar­tier.
  • Ins­tal­ler 30 toi­lettes publiques dans la ville.
  • Deux fon­taines d’eau potable publiques dans chaque parc et square
  • Géné­ra­li­ser la récu­pé­ra­tion des eaux de pluie pour les jar­dins et les sani­taires publics comme pri­vés.
  • Remise en eau de l’a­ve­nue du Peuple Belge.

Lille verte 2020, Stéphane Baly (EELV)

  • Atteindre la neu­tra­li­té car­bone à l’ho­ri­zon 2040.
  • Créer ou étendre 10 parcs (Un pou­mon vert depuis Saint-So’ jus­qu’à la Porte de Paris), requa­li­fi­ca­tion de la place du Maré­chal-Leclerc et de l’a­ve­nue du Peuple Belge
  • Faire en sorte que les habi­tants aient un espace vert à moins de 3 minutes de chez eux.
  • Créer une agence locale de la tran­si­tion éner­gé­tique.
  • Mettre en place un bud­get cli­ma­tique muni­ci­pal visant zéro pro­jet cli­ma­ti­cide dès 2021.
  • Inter­dic­tion des ter­rasses chauf­fées.
  • 100% de la consom­ma­tion lil­loise d’éner­gie cou­verte par des éner­gies renou­ve­lables d’i­ci deux man­dats.
  • Sur­taxer le sta­tion­ne­ment des véhi­cules SUV dès 2021 avant de les inter­dire en 2025.
  • Éli­mi­ner les per­tur­ba­teurs endo­cri­niens dans les ser­vices de la col­lec­ti­vi­té.
  • Créer un ser­vice de mesures des nui­sances et pol­lu­tions (eau, air, sols, bruit).
  • Créer une zone pié­tonne par quar­tier.
  • Dou­bler le nombre de pou­belles en ville.

Lille en commun, Lille en confiance, Martine Aubry (PS)

  • Lan­cer un plan “places vertes” avec la végé­ta­li­sa­tion des places du Maré­chal-Leclerc, Rihour, Phi­lippe-Lebon, des Rei­gnaux, Cas­quette, Made­leine-Cau­lier, Jeanne-d’Arc, Mau­rice-Schu­mann, Maré­chal-Vaillant ou encore du square Mor­ris­son.
  • Créer ou réamé­na­ger 90 hec­tares de parcs, jar­dins et squares (Amé­na­ger le “parc des berges de la Deûle ; créer un grand parc urbain qui per­met­tra de relier Eur­alille à la Cita­delle ; réno­ver le jar­din des plantes pour mieux le mettre en valeur, y com­pris en lien avec le pro­jet citoyen “1000 arbres” issu du bud­get par­ti­ci­pa­tif 2, etc.)
  • Plan­ter 26 000 arbres d’i­ci à 2026 et créer des mini-forêts.
  • Créer des oasis urbaines dans tous les quar­tiers.
  • Pour­suivre la végé­ta­li­sa­tion des façades (400 par an), des toi­tures et des façades, avec l’ap­pui de col­lec­tifs citoyens comme à Fives ou à Wazemmes.
  • Étendre les pié­ton­ni­sa­tions tem­po­raires en cœur de ville et dans cer­taines rues de quar­tier, les week-ends et jours fériés, après concer­ta­tion avec les usa­gers, rive­rains et com­mer­çants.
  • Lan­cer une large concer­ta­tion, en lien avec la MEL, autour d’une tari­fi­ca­tion inci­ta­tive à la réduc­tion des déchets.
  • Sup­pri­mer rapi­de­ment les plas­tiques à usage unique dans les acti­vi­tés muni­ci­pales.
  • Mul­ti­plier les com­pos­teurs col­lec­tifs ou de rue et des com­pos­teurs ou lom­bri-com­pos­teurs indi­vi­duels.
  • Lan­ce­ment d’une concer­ta­tion sur les ter­rasses chauf­fées pour des solu­tions alter­na­tives moins impac­tantes sur le cli­mat.

Tous pour les Lillois, Marc-Philippe Daubresse (LR)

  • Créer un conseil des géné­ra­tions pour le futur, qui super­vise le Green deal Lil­lois
  • Nom­mer un pre­mier adjoint à la tran­si­tion éco­lo­gique, soli­daire et démo­cra­tique.
  • Mettre en place 10 puits à car­bone dans les zones les plus expo­sées de Lille où il n’est pas pos­sible de végé­ta­li­ser.
  • Mettre en place un plan de “recon­quête nature” dans chaque quar­tier. Ils per­met­tront de faire des pro­po­si­tions et des solu­tions “mètre par mètre” dans chaque quar­tier.
  • Ren­for­cer les pou­mons et les cein­tures vertes lil­loises : créa­tion d’un parc urbain à Saint-Sau­veur, créa­tion d’un parc “cein­ture verte” de la Deûle à Eur­alille, créa­tion d’un parc d’1 ha place Leclerc, végé­ta­li­sa­tion aug­men­tée dans les parcs, végé­ta­li­sa­tion et amé­na­ge­ment du bas­sin de la jonc­tione des Gares et de la place F. Mit­ter­rand.
  • Faire reve­nir l’eau en ville (mise au débat citoyen et chif­frage de la remise en eau de l’a­ve­nue du peuple belge).
  • Déve­lop­per l’a­gri­cul­ture urbaine à Lille avec l’ob­jec­tif d’au moins une ferme de maraî­chage de réfé­rence dans cha­cun des 10 quar­tiers.
  • Créer une bri­gade verte de béné­voles pour sen­si­bi­li­ser aux gestes éco-citoyens
  • Rena­tu­rer les friches urbaines : 50% de nature dans les friches urbaines recon­ver­ties.
  • Lut­ter contre les îlots de cha­leur avec le plan “Toits Blancs” (peindre en blanc toits et cours à l’aide d’une pein­ture spé­ciale et ne pas construire ni réno­ver sans uti­li­ser de pein­ture blanche).

Décidez pour Lille, Julien Poix (LFI)

  • Res­tau­rer la col­lecte régu­lière d’en­com­brants et amé­lio­rer la col­lecte des déchets ména­gers spé­ciaux (piles, médi­ca­ments, car­touches d’encre).
  • Prendre en compte la durée de vie des équi­pe­ments muni­ci­paux dans les com­mandes pour lut­ter contre l’ob­so­les­cence pro­gram­mée.
  • Favo­ri­ser le déve­lop­pe­ment des repair cafés et des res­sour­ce­ries
  • Géné­ra­li­ser le tri sélec­tif, y com­pris dans le quar­tier Eur­alille.
  • Garan­tir le droit à l’eau par la mise en œuvre d’une tari­fi­ca­tion pro­gres­sive et dif­fé­ren­ciée selon les usages avec la gra­tui­té des comp­teurs et des pre­miers mètres cubes.
  • Pri­vi­lé­gier par des inves­tis­se­ments tous les modes de trans­ports rédui­sant l’ef­fet de serre et les pol­lu­tions aux détri­ments de la voi­ture indi­vi­duelle.
  • Uti­li­ser les friches urbaines de plus de 1000 m² comme des lieux de pro­duc­tion agri­cole de quar­tier et per­met­tant de déve­lop­per des îlots de fraî­cheur dans la ville.
  • Favo­ri­ser la pro­duc­tion ali­men­taire de proxi­mi­té dans les jar­dins et jar­dins par­ta­gés.
  • Construire et réno­ver de façon exem­plaire les bâti­ments publics res­sor­tis­sant de la ville ou rece­vant des sub­ven­tions muni­ci­pales.
  • Pro­mou­voir les aides à la réno­va­tion éner­gé­tique pour les par­ti­cu­liers. Pour les immeubles col­lec­tifs, une poli­tique doit être pen­sée et finan­cée avec la MEL.

Un avenir pour Lille, Pierre Buissart (SE)

  • Ne pas tom­ber dans l’ex­cès : Lille a besoin d’es­paces verts mais aus­si d’ac­ti­vi­tés éco­no­miques et asso­cia­tives.
  • Ne pas chas­ser la voi­ture du centre-ville : il n’y a pas de déve­lop­pe­ment éco­no­mique sans mobi­li­té.
  • Mettre en place les tech­niques les plus modernes en matière de pré­ser­va­tion de l’en­vi­ron­ne­ment dans le péri­mètre d’ac­tion dévo­lu aux com­pé­tences de la mai­rie (loge­ments, com­mande publique).
  • Revoir le plan de cir­cu­la­tion.
  • Ins­tal­ler davan­tage de pou­belles.

Reprenez le pouvoir, Éric Cattelin-Denu, (RN)

Le pro­gramme de ce can­di­dat n’est pas dis­po­nible en ligne.

Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs, Nicole Baudrin (LO)

Le pro­gramme de ce can­di­dat n’est pas dis­po­nible en ligne.

Ici, on vous a par­lé éco­lo­gie, sans vous par­ler des trans­ports, qui ont pour­tant un rôle majeur à jouer pour pro­té­ger la pla­nète. Don’t wor­ry, c’est parce qu’un article unique leur seront consa­crés très bien­tôt. Stay tuned.