Rue Nationale, Fleur de Chef redore le blason du jambon-beurre

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

L’en­seigne, qui pro­pose sand­wichs, galettes, quiches et autres snacks, four­nit l’offre la plus locale et éco-res­pon­sable pos­sible. En résultent des menus simples et savou­reux, pleins de fraî­cheur.

L’a­ven­ture com­mence avec Adrien Char­vet. Après 18 ans dans la res­tau­ra­tion (le Fos­sile, c’est lui), le patron caresse une idée : déve­lop­per une gas­tro­no­mie qua­li­ta­tive sous forme de sna­cking. Après deux tests effec­tués durant la bra­de­rie de Lille, le concept germe et devient Fleur de Chef.

Les mots d’ordre du res­to : ne vendre “que du frais, du local, et de l’ar­ti­sa­nal”, reven­dique Adrien. La fina­li­té se veut d’être éco-res­pon­sable au maxi­mum, même si le patron a conscience qu’il est “qua­si impos­sible de l’être à 100%.” “Mais il faut bien com­men­cer quelque part.”

Du local, du local, et du local

Une des meilleures manières de faire de l’é­co­lo, c’est de se four­nir chez les pro­duc­teurs du coin. Mis à part quelques excep­tions (les meilleures oranges et le bon café, dans le Nord, c’est un peu com­pli­qué), tout est local, arti­sa­nal, et de qua­li­té.

Un exemple par­mi les clas­siques : le jam­bon-beurre. Le pain vient de l’A­te­lier des saveurs, une bou­lan­ge­rie de la Made­leine, qui four­nit éga­le­ment les vien­noi­se­ries et les gaufres. Le jam­bon, lui, est car­ré­ment pri­mé, et pro­vient de la bou­che­rie Lesage. Même le beurre est de qua­li­té, four­ni par Phi­lippe Oli­vier, un fro­ma­ger affi­neur recon­nu dans la région. Le résul­tat : un sand­wich “pre­mium”, qui redore le bla­son du jam­bon beurre. Le même par­ti pris s’ap­plique au reste de la carte, “quitte à ce que ce soit un peu plus cher, et à faire moins de marge”. C’est avant tout offrir une pres­ta­tion d’un nou­veau genre qui inté­resse ici Adrien.

Et bien sûr, puis­qu’on est dans du local, la carte fait hon­neur au pays et à la région. Quelques ori­gi­na­li­tés prennent ain­si place au menu, comme la galette lapin/moutarde, ou encore celle au magret de canard. Et pour les végé­ta­riens, il existe des sand­wichs et galettes non car­nés.

Un menu type du res­tau­rant, avec la galette faite mai­son

Des projets déjà en cours

L’a­ve­nir s’an­nonce rem­pli pour Fleur de Chef. Si son fonc­tion­ne­ment est déjà au vert, avec ins­tal­la­tion d’un tri sélec­tif, ou un appro­vi­sion­ne­ment en électricité/gaz éco­lo, le res­to ne compte pas s’ar­rê­ter en si bon che­min. Un par­te­na­riat serait par exemple à venir avec Too Good to Go, pour évi­ter le gas­pillage. Dans la même lignée, le marc de café sera bien­tôt récu­pé­ré par une asso­cia­tion.

Pour tes­ter ce nou­veau spot, ça se passe au 9, rue Natio­nale. Vous pou­vez aus­si vous tenir infor­més sur l’é­vo­lu­tion du res­to grâce à sa page Face­book.