Les Beaux-Arts repassent en mode zen pour une soirée méditative en mars

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous, Lille

©PBA_Lille

Scroll par là

Déam­bu­ler dans les gale­ries d’un musée à la nuit tom­bée, en chaus­settes, sans aucune parole pour venir déran­ger la contem­pla­tion des œuvres : ce n’est clai­re­ment pas tous les jours qu’on peut le faire. Alors rete­nez bien que la pro­chaine occa­sion sera pour la fin mars, au Palais des Beaux-Arts.

C’est la troi­sième fois que le musée lil­lois ouvre ses portes de nuit pour accueillir des visi­teurs avec un cous­sin ou tapis sous le bras. Le 24 mars, c’est le retour de la fameuse soi­rée “Médi­ta­tion au musée” et comme on y a déjà par­ti­ci­pé, on va tout vous expli­quer.

Déjà, on vous ras­sure, on n’est pas des pros de la médi­ta­tion, on a juste quelques bases (mer­ci les Tour­quen­nois de Petit Bam­bou). Ce qui ne nous a pas empê­ché de par­ti­ci­per à l’é­di­tion 2019 de ce ren­dez-vous zen qui réunit des gens, comme vous et nous, curieux de décou­vrir ce lieu cultu­rel d’une autre manière.

Silence, ça médite

Ce 24 mars, dès 18 heures, ren­dez-vous dans l’a­trium des Beaux-Arts pour vous ins­tal­ler confor­ta­ble­ment sur votre cous­sin de médi­ta­tion que vous aurez rame­né ou sur ceux que Décath’ aura gen­ti­ment prê­tés pour la soi­rée. Il y aura aus­si des tapis et des chaises pour les retar­da­taires sans matos.

Une fois tout le monde posé, place à une médi­ta­tion gui­dée menée par Ilios Kot­sou et Sté­phane Nau. Elle ne dure­ra pas des heures et sera entre­cou­pée par des “inter­ven­tions ins­pi­rantes” avec notam­ment la pré­sence cette année de l’au­teure et poète Colette Nys-Mazure.

Sans oublier notre moment pré­fé­ré : la déam­bu­la­tion médi­ta­tive dans les gale­ries du musée. La der­nière fois, un fas­ci­cule avait été édi­té pour noter ses pen­sées pen­dant sa visite silen­cieuse ; avec quelques focus sur cer­taines œuvres devant les­quelles des cous­sins et des tapis avaient été dis­po­sés.

Un concen­tré de culture et de zéni­tude qui fait du bien après tout ce stress hiver­nal (oui, nous l’hi­ver ça nous stresse). L’en­trée est fixée à 10€ mais c’est juste le prix d’ap­pel. Car la cerise sur le gâteau, c’est que tout ça est orga­ni­sé pour la bonne cause : tous les béné­fices seront rever­sés à des pro­jets soli­daires por­tés par la Fon­da­tion de Lille et Emer­gences.

Vous pou­vez cho­per votre place en ligne juste ici et on vous laisse déten­du d’a­vance avec un event Face­book tou­jours pra­tique.