A Lille, les fans de baby-foot ont enfin leur club

Dans Chill, Lille, Sueur

Un club de baby vient de voir le jour à Lille

Scroll par là

Un club offi­ciel de baby-foot vient tout juste d’éclore dans la métro­pole lil­loise.  Si vous vou­lez taper la petite balle dans une ambiance sym­pa, c’est (pour l’instant) à Lille que ça se passe.

Ambiance. Mar­di, il est 20 heures. Rémi, Antoine et Tony, trois jeunes Lil­lois mor­dus de foot­ball de table ont don­né ren­dez-vous à leur squad au Barnett’s dans le Vieux-Lille. “On fait ça tous les mar­dis dans la cave pri­va­ti­sée. On est tran­quilles, mais on conserve l’atmosphère du bar”, pré­cise t‑il.

Qu’on se le dise, autour du baby, il y a quand même du level. Les balles se fau­filent, les contrôles sont pré­cis, et les tirs maî­tri­sés. Et pour les per­dants, le récon­fort — une pinte bien fraîche — n’est jamais bien loin.

Tous les mar­dis Remi et sa team se réunissent au Bar­nett’s à Lille

On vous voit venir. Nul besoin d’être le Lio­nel Mes­si du kicker pour cha­touiller la poi­gnée. Le club est ouvert à tous, à condi­tion de connaître les règles : “Il y a vrai­ment tous les niveaux ici, tous les pro­fils, mais on joue quand même avec le règle­ment offi­ciel.” Faut pas décon­ner.

Déjà 190 baby-foo­teux

Depuis octobre, le groupe Face­book « Baby foot Club Lille », inau­gu­ré par les trois amis, fait un car­ton. “À la base on cher­chait sim­ple­ment des gens pour jouer avec nous, c’est pour ça qu’on a créé un groupe. On ne s’attendait pas à ce qu’il y ait autant d’engouement”, reprend Antoine. C’est peu dire, en seule­ment quelques mois le groupe fédère déjà plus 190 membres.

Les matchs s’enchaînent toute la soi­rée et jusque la fer­me­ture

Alors for­ce­ment, face à la demande géné­rale, l’idée de créer un club offi­ciel a vite fait son che­min. “On s’est rap­pro­ché de la Fédé­ra­tion Fran­çaise de Foot­ball de table (FFFT), et depuis une semaine on a la licence offi­cielle”, ajoute-t-il.

Des com­pé­tions offi­cielles

Qui dit fédé­ra­tion, dit com­pé­ti­tions. Si l’adhésion au club est gra­tuite, pour les tour­nois offi­ciels, Rémi pré­fère pré­ve­nir : « Pour être licen­cié il faut payer une coti­sa­tion de 40€, et les com­pé­ti­tions sont payantes. Il faut aus­si avoir un bon niveau parce que les adver­saires sont par­fois très forts ».

Le club est en quête de son futur QG

En attente d’un local

Pour l’heure, le club n’a pas de local dédié et au Barnett’s, « on com­mence un peu à se sen­tir à l’étroit ». D’ici avril, le club devrait d’ailleurs migrer pro­vi­soi­re­ment à Rou­baix dans le garage amé­na­gé de Rémi, en atten­dant de trou­ver son futur QG.

Le club a une page Face­book. Sinon, ren­dez-vous tous les mar­dis de 20 heures à minuit au Barnett’s, 30 rue Saint-Sébas­tien, à Lille.