Quarante manières de se former à la Chambre des métiers et de l’artisanat

Dans Article Sponsorisé, La Fac, Lille
Scroll par là

Article spon­so­ri­sé @CMA Hauts de France

Vous le saviez vous ? La CMA, ce n’est pas qu’une chambre au ser­vice des arti­sans déjà ins­tal­lés. C’est aus­si un endroit où on peut se for­mer. Et comme la CMA est régio­nale, vous avez le choix autant dans la for­ma­tion que dans le lieu.

Vous vou­lez deve­nir coif­feur ? Elec­tri­cienne ? Vous comp­tez ouvrir un res­to ? La Chambre des métiers et de l’ar­ti­sa­nat Hauts de France peut vous aider. Son offre est pour le moins ten­ta­cu­laire : qua­rante for­ma­tions, pour autant de métiers, allant du CAP au Bac +2. “On a des BTS, des bac pro, de l’al­ter­nance et de la for­ma­tion conti­nue”, pré­cise Emma­nuelle Bel­paire, char­gée de mis­sion for­ma­tion pour la CMA.

Et les domaines sont mul­tiples : fleu­riste, pro­thé­siste den­taire, cuis­tot, bou­lan­ger-pâtis­sier, cariste, opti­cien… La grande force de l’or­ga­nisme de for­ma­tion, c’est son implan­ta­tion dans toutes les villes de la région. Que vous vou­liez com­men­cer une for­ma­tion ou chan­ger de voie, la CMA a un truc pour vous. “On est en train de déve­lop­per une offre pour les métiers d’art, aus­si”, pré­cise Emma­nuelle Bel­paire.

Et si vous vou­lez vous ren­sei­gner un peu plus, figu­rez-vous que la Chambre des Métiers et de l’Ar­ti­sa­nat orga­nise ses jour­nées portes ouvertes le 7 mars pro­chain. Et quand on dit “la chambre”, on parle en fait de ses 21 antennes des Hauts-de-France qui vont ouvrir leur portes en même temps (de 10 heures à 16 h 30 envi­ron). Par­tout, les curieux pour­ront se ren­sei­gner sur les for­ma­tions, mais aus­si assis­ter à des démons­tra­tions par des appren­tis ou par­ti­ci­per à des ate­liers. On ne peut que vous conseiller d’al­ler y faire un tour.

Pour vous ren­sei­gner sur les centres de for­ma­tion et la CMA, il existe un site inter­net rien que pour ça.

Article spon­so­ri­sé @CMA Hauts de France