La Fondation Abbé-Pierre décerne un “pic d’or” à un dispositif anti-SDF à Lille

Dans Dans la rue, Lille
Scroll par là

Depuis l’année dernière, la Fondation Abbé-Pierre organise sa cérémonie de “Pics d’or” où elle décerne des prix aux pires dispositifs urbains anti-SDF installés en France. Lille y a décroché “le prix du dispositif le plus fourbe” avec une nouvelle entrée bien design d’une résidence de la rue Solfé. La marie, alertée, a demandé son retrait immédiat.

C’est beau les arabesques n’est-ce pas ? “Un travail d’orfèvre, de la dentelle métallique” décrit même la Fondation lors de la présentation des nominés dans sa catégorie “Ni vu, connu”. Cette nouvelle entrée d’une résidence de la rue Solférino à Lille a d’ailleurs raflé la mise cette année.

Car si certains n’y voient qu’un banal élément de décoration extérieure, la fondation Abbé-Pierre y voit surtout un moyen d’empêcher et de dissuader les personnes SDF de venir s’y abriter. “Ces dispositifs sont des moyens inhumains qui invisibilisent les personnes les plus démunies, en les éloignant des centres-villes et, in fine, des regards“. Certaines villes utilisent des pics, d’autres des blocs de pierres. Ici, ce sont donc des arabesques.

Alors on vous rassure, ce n’est pas la ville elle-même qui a installé ce dispositif pour coller à Lille capitale du design 2020. “C’est un aménagement privé réalisé par un syndic’ de copropriété“, explique la mairie via un communiqué. Mise au courant de dispositif par l’obtention de fameux “Pic d’or”, elle a “fermement” condamné ce dispositif qui va “à l’encontre valeurs et des actions que Lille met en oeuvre pour venir en aide aux plus démunis“.

La mairie n’a pas fait que hausser le ton : elle a verbalisé et sanctionné cette “non-conformité” à l’autorisation d’urbanisme et demandé le “retrait immédiat de cet aménagement“. Il est pour l’heure toujours installé mais la municipalité prévient qu’elle le fera retirer par la juridiction compétente quoi qu’il arrive.