[Municipales] Les idées des candidats sur la culture

Dans Culturons-nous, Lille, Politique
Scroll par là

Oui, les municipales, c’est (toujours) ce dimanche. Le premier tour en tout cas. Histoire de vous permettre de faire votre choix correctement, on s’est dit qu’on allait vous proposer un comparatif des programmes lillois sur des grands thèmes. Au menu du jour : le coronavirus la culture.

Alors bien évidemment, c’est un condensé et on ne va pas parler ici de ce qui touche à l’éducation culturelle des petits Lillois, juste des grands. Et quelques candidats n’ont pas diffusé leur programme en ligne ou n’évoquent pas de mesures concernant notre projet du jour :

  • Beryl Benyoucef (Parti ouvrier indépendant et démocratique)
  • Eric Cattelin-Denu (RN)
  • Nicole Baudrin (LO)
  • Alexandre Chantry (NPA — Résistance anticapitaliste)

Voilà donc les grandes idées qui émergent dans les programmes des autres pour que la Lille continue d’être une ville culturellement riche.

Fêtes de quartier pour tous

Commençons par les idées que partagent plusieurs candidats. Comme celle de développer la culture dans chaque quartier de la ville par exemple. Martine Aubry (Gauches — Lille en commun, Lille en confiance) annonce un “soutien fort” à toutes les assos, festivals et autres projets impliquant les habitants des quartiers. Sa rivale Violette Spillebout (LREM — Faire Respirer Lille) parle de “faire revivre la culture populaire des quartiers” en y implantant par exemple des “kiosques culture et loisirs“.

Marc-Philippe Daubresse (LR — Tous pour les Lillois) et Julien Poix (FI — Décidez pour Lille), eux, parlent respectivement de “fête” et de “festival multiculturel” pour tous les quartiers. Le candidat de la droite ajoute qu’il souhaite aussi que les mairies de quartiers organisent des expos et mettent plus en avant les artistes lillois.

L’heure de se cultiver

A Lille, on parle pas mal des horaires du métro et des bars mais il ne faut pas oublier ceux des musées ou des bibliothèques. Car il n’y a finalement pas d’heure pour se cultiver, si ? Stéphane Baly préconise d’ouvrir plus souvent les lieux culturels la nuit pour les étudiants et d’étendre la gratuité des musées lillois à tout le week-end (avec, en prime, une nocturne aux Beaux-Arts le vendredi).

Autre idée mise en avant par le candidat écolo : l’élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques de la ville et de la médiathèque. Marc-Philippe Daubresse a lui aussi intégré cette proposition dans son programme, tout comme Julien Poix. Sauf que ce dernier va plus loin car il veut, en plus, un grand plan de rénovation pour moderniser tous ces lieux.

Ciné et indépendance

L’arrivée de Pathé à Lille-Sud n’a clairement pas l’air d’enchanter tous les candidats. Pour Julien Poix comme pour Stéphane Baly, c’est l’arrivée de ce géant qui a conduit au rachat des deux cinés indépendants du centre (Majestic et Métropole) par un autre géant, l’UGC.

Pour “préserver” ce cinéma indépendant, Julien Poix propose donc de protéger les salles de ciné labellisées “art et essai” et d’installer une cinémathèque et un cinéma art & essai directement à Saint-So. Quant au second, il souhaite mettre à disposition des assos locales plusieurs lieurs comme Saint-So et l’auditorium des Beaux-Arts pour y diffuser une programmation “libre et indépendante“.

Street-art, mon amour

Fini le temps où le street-art devait se cacher pour exister. En tout cas des yeux des politiques. Martine Aubry veut continuer à mettre des œuvres d’art dans les rues de Lille (coucou Romy) mais aussi du street-art via le Flow.

Même envie du côté de Julien Poix qui insiste sur le côté local du street-art en ville. Quant à Stéphane Baly, c’est simple, il veut tout simplement bannir toute la publicité dans l’espace public d’ici 2022 et le remplacer par de l’art urbain.

Les nouveaux spots et rendez-vous culturels

S’occuper de ce qui existe déjà n’est pas la seule préoccupation des candidats lillois. Beaucoup veulent créer de grands events culturels ou même, carrément, construire de nouveaux lieux en ville.

Martine Aubry a par exemple déjà annoncé la prochaine saison Lille 3000 baptisée Utopia 21-22 et consacrée aux enjeux climatiques. En complément, elle veut organiser chaque année, une “Green week festive“.

Autre événement retrouvé dans le programme de Julien Poix cette fois-ci : un festival de musique de rue où il imagine “des fanfares dans toute la ville et dans des lieux insolites inaccessibles en temps normal“.

Côté bâtiment, le candidat de la France Insoumise imagine une médiathèque centrale, regroupant toutes les formes d’expression culturelle. De son côté, Martine Aubry évoque forcément l’agrandissement déjà annoncé du Musée d’Histoire Naturelle.

Et, enfin, Violette Spillebout a de grands projets pour le palais de Justice du Vieux-Lille qu’elle veut transformer en Cité des arts et du design avec un “Metropolitan Lille Museum“. Elle parle aussi d’installer un centre international des langues et des cultures à Fives.

Les idées inclassables

Si vous comptez bien, il nous manque un candidat : Antoine Stathoulias, du parti animaliste. On ne l’a pas oublié, c’est juste que ses propositions n’entraient pas dans nos catégories précédentes car elles se concentrent sur la diffusion et la promotion de l’éthique animale : littérature, expos ou encore events lors de la Journée mondiale des animaux.

Il veut également, à l’instar de notre fameux monument aux pigeons de la Citadelle, en créer d’autres à la mémoire des animaux morts au service de la France lors des guerres.

En parlant de monument, on a appris grâce à Julien Poix qu’une statue de Jean Jaurès squattait les locaux de la mairie depuis des années. Le candidat veut la ressortir, la restaurer et la remettre en place dans la ville.

Et on commence à avoir une sacrée collection d’articles sur les élections municipales :
Le logement
L’écologie
Les transports
La vie nocturne

La Friche Saint-Sauveur
La pollution
Et si vous le voulez, on a aussi
un article qui présente les candidats.