Des podcasts lillois à se mettre dans les oreilles

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Les pod­casts, c’est à la mode et tant mieux : qu’on en écoute pour s’ins­truire, rigo­ler ou s’é­va­der, pen­dant son sport, son ménage ou dans le métro, qu’im­porte. Pour ceux et celles qui ont déjà ter­mi­né leur liste en une semaine de confi­ne­ment, voi­là une petite sélec­tion made in Lille.

Oui parce qu’il n’y pas que les pod­casts conçus depuis Paris qui valent le coup d’être écou­tés. Les Lil­lois s’y sont mis aus­si et ça fait du bien d’en­tendre des gens d’i­ci par­ler… de gens d’i­ci (non le confi­ne­ment n’a rien arran­gé à notre côté chau­vin). Bon OK, ça ne parle aus­si d’autres gens et par­fois mêmes de per­son­nages de fic­tion…

Le Pod’capsuleur

Ça va les Sky­pa­pé­ros ? Pour ceux qui sont clai­re­ment en manque de pres­sion, il y a de quoi se culti­ver sur la ques­tion en écou­tant le Pod’­cap­su­leur qui raconte des his­toires dont le héros est bras­seur. C’est Oli­vier Mal­cu­rat, homme de radio lil­lois, qui en est le créa­teur (et le nar­ra­teur). Il y a déjà deux sai­sons à savou­rer sans modé­ra­tion.

FCollective

FCol­lec­tive ce n’est pas qu’un pod­cast mais c’est clai­re­ment comme ça que San­dra Scan­nel­la, sa fon­da­trice, a fait connaître son pro­jet de réseau de girls boss lil­loises. Depuis plus d’un an, elle ren­contre des Lil­loises entre­pre­neuses qui lui racontent leurs débuts, leurs pro­jets, leur par­cours jus­qu’à deve­nir boss de leur propre vie pro’.

View this post on Ins­ta­gram

F COLLECTIVE — LE PODCAST EPISODE #13 ! 👗👗👗⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Décou­vrez l’histoire d’Agathe Cuve­lier, la fon­da­trice du site @lescachotieres.⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Agathe nous dit tout sur la créa­tion de son site de loca­tion de vête­ments et nous dévoile les cou­lisses de ces 4 der­nières années On va par­ler busi­ness angels, men­to­ring, recru­te­ment, asso­cia­tion, déve­lop­pe­ment, chiffres, com­mu­ni­ca­tion et j’en passe… vous ver­rez que Agathe n’est pas du genre à attendre que les portes s’ouvrent toutes seules 💥⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Et puis, on par­le­ra aus­si gros­sesse pen­dant une levée de fonds et orga­ni­sa­tion en étant cheffe d’entreprise et maman. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Enfi­lez vos écou­teurs et cli­quez sur ▶️ sans plus attendre ! ⚡⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ (Epi­sode dis­po­nible sur toutes les pla­te­formes de pod­cas­ting ou dans le lien dans la bio ⬆️). ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ 〰️⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ #lille #lil­le­ma­ville #girl­boss #lady­boss #badass #entre­pre­neur #empo­werment #busi­ness #mood #girl #girl­po­wer #stron­ger­to­ge­ther #pod­cast #les­ca­cho­tieres

A post sha­red by F col­lec­tive (@fcollective_) on

C’est ins­truc­tif pour ceux et celles qui veulent se lan­cer dans l’en­tre­pre­neu­riat sans savoir par ou com­men­cer mais c’est sur­tout cool de mettre des noms et des voix der­rière des marques lil­loises qu’on connaît bien à Lille.

Parlons Péloches

Avis aux fans de ciné. Par­lons Péloches, c’est le pod­cast lil­lois qui réunit cinq potes amou­reux du 7e art. A chaque épi­sode, ils vont décor­ti­quer (sans se prendre au sérieux) un genre ciné­ma­to­gra­phique. Les codes, leurs réfé­rences, leurs blagues, ce qu’est deve­nu ce genre aujourd’­hui…

Mansplaining

Vous êtes déjà peut-être déjà fan de ce pod­cast déjà bien connu et pro­duit par Slate.fr. depuis 2018. Ce que vous savez sans doute moins, c’est que son créa­teur, Tho­mas Mes­sias les enre­gistre le plus sou­vent depuis son appart de Croix.

Bref, ce journaliste/prof de maths/podcasteur est de chez nous et dans Mans­plai­ning il explore plein de sujets reliés à la mas­cu­li­ni­té. Le confi­ne­ment n’ar­rê­te­ra pas sa dif­fu­sion, bien au contraire : Tho­mas a déjà sor­ti un épi­sode hors-sérié spé­cial “Les hommes à l’é­preuve du confi­ne­ment”.

C’est compliqué

Confi­nés avec Tho­mas Mes­sias en ce moment, il y a cer­tai­ne­ment ses trois enfants et leur mère, Lucile Bel­lan. Elle aus­si est jour­na­liste et fait des pod­casts sur Slate.fr. Le sien, “C’est com­pli­qué”, est la ver­sion audio de la rubrique cour­rier du cœur des lec­teurs du site qu’elle tient depuis 2014. On y entend des témoi­gnages intimes avec des ques­tions légères comme exis­ten­tielles aux­quelles Lucile tente de répondre.

Elle ne se vante pas d’être psy ou coach en amour. Elle essaye juste de répondre en gar­dant l’es­prit ouvert comme le ferait une amie à qui on racon­te­rait une peine de cœur (ou de cul).

Mes Vingtaines

Rap­pe­lez-vous de Lor­rie et Marie. On avait ren­con­tré ces deux jeunes lil­loises, alors en ser­vice civique, il y a moins d’un an pour le lan­ce­ment de leur pod­cast. Elles l’a­vaient bap­ti­sé “Mes ving­taines” et étaient par­tie en ville tendre le micro à vingt Lil­loises pour qu’elles nous racontent leur vision de la ving­taine à elle. On y parle aus­si reli­gion, fémi­nisme ou encore body-posi­tive.

Si vous aviez raté l’in­fo à l’é­poque, il n’est pas trop tard pour aller les (ré)écouter :

Tata Gamelle

Lui, c’est le petit nou­veau de la bande lil­loise. A la base, Tata Gamelle c’est le nom d’une chouette can­tine qui ouvri­ra bien­tôt à Lille (oui y’a du tea­sing dans cette affaire). Mais comme Débo­rah, l’une de ses créa­trices, est pour le moment tou­jours étu­diante, elle fais patien­ter les esto­macs avec un pod­cast gour­mand.

A chaque épi­sode, elle ren­contre une per­sonne du coin qui a un concept inno­vant (et sou­vent gour­mand) dans la métro­pole lil­loise.

Conscience

Ce qui est chouette avec le pod­cast, outre le fait qu’on appelle ça “bal­la­do-dif­fu­sion” au Qué­bec, c’est que ça laisse aus­si une large gamme de pos­sibles à des gens très créa­tifs. Comme Natha­lie Sejean par exemple. Cette scé­na­riste et des­si­na­trice qui vit à Lille a créé un pod­cast fic­tion­nel d’un nou­veau genre (“épis­tau­dio”) il y a quelques mois avec Marion Seclin : Conscience.

Le pitch : deux amies, Maxine et Char­lotte, s’ap­prêtent à lan­cer leur marque éco-res­pon­sable. On les suit (en audio donc) à tra­vers les mes­sages qu’elles se laissent et les images qu’elles postent sur Ins­ta.

Voi­là, c’est notre sélec­tion et comme on n’a pas les oreilles par­tout, n’hé­si­tez pas à ral­lon­ger la liste.