La ville de Lille va produire des masques Garridou pour tous les Lillois, Hellemmois et Lommois

Dans Lille, Santé !
Scroll par là

En vue du futur déconfinement, Martine Aubry souhaite produire à grande échelle les masques Garridou conçus au CHU de Lille pour que chaque habitant.e en possède un.

On a relu trois fois le communiqué de presse et appelé la mairie : Martine Aubry souhaite bien “pouvoir offrir un masque à chaque Lillois(e), Hellemmois(e) et Lommois(e), qui soit à la fois conforme à la réglementation, protecteur, lavable et réutilisable, en prévision de la période de déconfinement“.

Pourquoi, quand, comment, combien ? On vous file les infos dont on dispose pour le moment.

Pourquoi ?

On vous arrête de suite, le déconfinement ce n’est toujours pas pour demain. “Celui-ci n’est certes pas encore envisagé immédiatement, mais il faut s’y préparer d’ores et déjà“, indique de son côté la maire de Lille dans son communiqué. La ville veut justement l’anticiper au maximum et ça passe par le fameux port du masque. “On ne sait pas s’il sera rendu obligatoire par le gouvernement, ajoute la mairie de Lille, contactée par téléphone. On sait juste qu’il est recommandé par l’Académie de médecine et que notre préoccupation première, c’est d’avoir notre stock prêt à temps si besoin.

Et pour que tout le monde en ville en ait un à portée de bouche, la municipalité va miser sur le Garridou, le fameux masque breveté ici même au CHU de Lille.

Le fameux masque en tissu Garridou (un mélange des noms de ses créateurs).

Déjà parce qu’il est homologué par le ministère de la Santé et qu’il peut être lavé jusqu’à 22 fois. Ensuite parce que le marché des masques est clairement en tension, que ce soit au niveau de la fabrication, de l’approvisionnement, de la qualité, de l’acheminement ou encore du prix.

Martine Aubry indique que tout ça l’amène “à privilégier une production locale pour sécuriser un approvisionnement fiable, sûr et à la hauteur des besoins“. Sauf que fabriquer un masque pour tous les Lillois(es), Hellemmois(es) et Lommois(es) ne s’organise pas comme un atelier DIY géant. On parle tout de même ici de la fabrication de 238 000 masques.

Comment ?

Comme pour la production de ceux pour le personnel soignant du CHU, tout devrait se faire en mode économie circulaire : c’est via l’entreprise Lemahieu et de l’association “Souffle du Nord” que tout va s’organiser, avec le soutien également des entreprises Doublet et Leroy Merlin.

C’est le même pool de couturières et couturiers bénévoles qui avaient répondu au premier appel de “Souffle du Nord” qui s’attelleront à confectionner les milliers masques commandés par la ville.

L’Hôtel de ville va accueillir une partie de la chaîne de fabrication de ces masques : une centaine de postes y seront installés en respectant les règles de sécurité mais les bénévoles pourront aussi faire le choix de coudre depuis chez eux.

Pour l’heure, aucun nouvel appel à bénévole n’a été relancé mais il n’est pas impossible que cela change dans les semaines à venir.

Quand ?

En parlant de semaines à venir, ne vous attendez pas à recevoir votre masque Garridou par la Poste d’ici vendredi prochain. Il est évident que ce serait un brin prématuré. “Pour le moment, on en est à la mise en place de la fabrication et de la constitution du stock, nous ne savons pas encore comment va s’organiser la distribution“, indique la mairie.

La livraison des tissus est annoncée pour mardi et “la découpe pour constituer les kits à coudre se fera dans la foulée et les premières opérations de couture elle-même pourront, je l’espère, commencer en fin de semaine“, précise de son côté Martine Aubry.

Il faudra forcément plusieurs semaines pour constituer le vertigineux stock de 238 000 masques. Difficile de se projeter sur le rythme de fabrication. Cela dépendra bien évidemment de la disponibilité des bénévoles mais aussi de la date du fameux déconfinement.

Mais quoi qu’il arrive, “si nous n’avons pas réussi à constituer la totalité de notre stock à l’heure du déconfinement, une commande à LeMahieu est déjà prévue“, précise la mairie. Et même si le gouvernement ne rend pas obligatoire le port du masque pour tous, ceux fabriqués par la mairie seront distribués aux habitants à l’heure du déconfinement. Pas avant.

Combien ?

238 000 masques, soit un chaque pour habitant, pour quel prix au total ? Pour l’heure, la mairie de le communique pas mais indique seulement que cette fabrication dépendra d’un budget d’urgence.

A lire aussi :
Le CHU de Lille a créé un modèle de masque en tissu vraiment efficace