La folle playlist confinée d’Alexandre Bloch, chef de l’ONL

Dans Culturons-nous, Lille, Music in my ears

Photo ©ONL

Scroll par là

Rester confiné, c’est avoir beaucoup de temps pour écouter sa musique au calme, mater des bons films et prendre le temps de se cultiver un peu. Sauf qu’au bout d’un mois à ce régime, votre inspiration s’est peut-être un peu tarie un peu. On a demandé à des pros de la culture de nous aider à renouveler notre stock de bons sons et bons films. Premier épisode avec Alexandre Bloch, chef de l’orchestre national de Lille.

Alexandre Bloch, on aime toujours bien le rencontrer parce que c’est typiquement le chef d’orchestre capable de dépoussiérer le classique. Il est toujours dakodak pour entrer dans nos délires, et il a ouvert l’ONL à des publics qui ne se sentaient pas légitimes à y entrer. On l’aime bien, quoi.

Normal d’avoir pensé à lui pour cette petite série culturelle. Et comme d’habitude, il a fait le sympa, et il a répondu à nos questions, alors qu’en ce moment, il jongle entre l’école à la maison, la préparation de la saison prochaine de l’ONL et programmation de – peut-être – quelques concerts quand on aura le droit de mettre le nez dehors même quand on n’a pas de courses à faire.

Voilà donc sa playlist pour un confinement réussi :

  • Un morceau pour rire
    Ca commence avec du lourd pour le chef de l’ONL. “Au choix, « J’ai encore rêvé d’elle » ou bien « Mais toi non plus tu n’as pas chanchéé…! »” Une référence à “Papy fait de la résistance”, film de 1983 où Jacques Villeret interprète un “demi-fuhrer” qui chante assez bien, pour le coup.
  • Un morceau pour pleurer
    Alexandre Bloch nomme A Piece of Sky, morceau mythique du film Yentl écrit par Michel Legrand et interprété par l’immense Barbra Streisand, lui aussi en 1983.
  • Un morceau pour débuter
    Prenez un alphabet tout ce qu’il y a de plus classique, de préférence latin. Donnez-le à Wolfgang Amadeus Mozart. Voilà, c’est un petit chef d’œuvre pour bien démarrer dans le monde merveilleux du chant lyrique.
  • Un morceau pour la beauté
    Il y a peut être pensé parce que si le covid-19 était resté dans le monde des pangolins et des chauves-souris, Alexandre Bloch aurait dirigé la semaine dernière le Requiem de Mozart (encore lui, mais il est du genre incontournable dans le domaine). Le chef d’orchestre cite particulièrement le somptueux Lacrimosa, dernier mouvement du Dies Iræ de cette grande œuvre inachevée.
  • Un morceau à écouter dans sa douche :
    Initialement, la question était “à écouter dans son bain”, mais Alexandre Bloch confesse : « Je n’ai pas de baignoire ». L’ambiance est donc plus dansante que relaxante pour ce Bailar de Deorro feat Elvis Crespo. Ça change du Requiem, c’est sûr.
  • Un morceau so 2020
    Installez-vous dans un endroit confortable, avec un bon petit thé, une bière, une tisane, un calva, et fermez les yeux le temps d’écouter le troisième concerto pour piano de Beethoven. “250eme anniversaire Beethoven en 2020 oblige…” commente Alexandre Bloch.
  • Un morceau confiné
    Un compositeur norvégien pour ce thème confiné : Edvard Grieg, qui a composé son œuvre dans la deuxième partie du 19e siècle. En plein dans le romantisme, quoi. Alexandre Bloch dégaine donc ce morceau d’un peu plus de 5 minutes : 2nd elegiac Melody op 34: last spring. Enjoy.
  • Un morceau préféré
    Le cycle Mahler se terminait à peine à l’ONL qu’on se confinait pour une durée indéterminée. Normal que le chef d’orchestre ait une petite nostalgie de ses derniers concerts. Son choix se porte sur la Septième Symphonie de Malher. Et Alexandre Bloch précise au passage que “l’enregistrement par l’ONLille sera disponible le 12 juin prochain chez Alpha Classic“. C’est clair que ça doit être un gros kiff de diriger un tel monument.

Voilà, vous avez de quoi tenir quelques jours, avec cette playlist, en attendant la suivante (oui, on en a d’autres).