Dans les nuits de mardi et mercredi, une pluie d’étoiles filantes va être visible depuis votre balcon

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

Couchez-vous tard, ou levez-vous très tôt. Ces mardi et mercredi soirs, le ciel célèbre ses Lyrides, une pluie d’étoiles filantes qui revient chaque année. Et comme on prévoit un ciel sans nuages, vous allez pouvoir vous faire plaisir à compter les étoiles filantes.

Vous aussi, quand vous étiez petits, vous croyiez vraiment qu’il prenait parfois l’envie aux étoiles de déménager très vite, d’une constellation à une autre, et que c’est pour ça qu’on les appelait les étoiles filantes ? En fait, c’est un peu moins poétique, mais pas non plus dénué de magie.

Les Lyrides, ce sont des poussières de la queue d’une vieille comète appelée C/1861 G1 ou comète Thatcher -comme Margaret mais ça n’a rien à voir-, dont l’orbite croise celle de la Terre une fois par an“, raconte Alain Vienne, directeur de l’Observatoire de l’Université de Lille. C’est là que la magie opère : “La Terre traverse la traînée de poussières, qui rentrent dans l’atmosphère, et font des étoiles filantes.” Peut-être n’ignorez-vous pas que l’atmosphère est sans cesse traversée par des objets célestes, des débris de satellites, qui se désintègrent sans qu’on ne se doute de rien au dessus de nos tètes.

50 kilomètres par seconde

Le phénomène est quotidien, mais on commence à parler de pluie d’étoiles filantes quand les débris et poussières sont tellement nombreux qu’on peut en compter une vingtaine par heure. “On parle de poussières de l’ordre d’un centimètre“, précise Alain Vienne. Mais elles foncent sur la Terre à 50 km par secondes. Normal qu’elles prennent feu et qu’on les voie de loin, du coup.

Si vous avez beaucoup de voeux à faire, on vous conseille donc d’orienter vos yeux vers la constellation de la Lyre, ces mardi et mercredi soirs. “Le phénomène sera plus visible dans la deuxième partie de la nuit, jusqu’à l’aube“, précise le directeur de l’Observatoire.

Où pointer son museau ? “Il faudra chercher Vega dans la constellation de la Lyre.” Pas très compliqué : Vega est tout simplement l’étoile la plus lumineuse de notre ciel. “Le radiant du nuage de poussière est vers l’ouest de Vega, vers Altaïr.” Si vous ne savez pas lire une carte du ciel, ce qui est absolument normal, on vous conseille de télécharger une appli qui le fera pour vous, comme SkyView Lite (très chronophage quand on aime admirer la voûte céleste) ou la très pratique Carte du Ciel.