Le masque Garridou non conforme ? CGT et direction du CHU de Lille sont en désaccord

Dans Lille, Santé !
Scroll par là

La respirabilité du masque textile conçu au CHU de Lille est mise en cause par des tests diffusés par l’Institut français du textile et de l’habillement (IFTH). La CGT demande donc son retrait au sein du CHU alors que la direction du centre hospitalier parle de “mauvais procès”. Explications.

Reprenons depuis le début. Fin mars, c’est l’effervescence dans la métropole lilloise : tout le monde veut apporter son aide au CHU de Lille et coudre des masques en vue d’une potentielle pénurie. La pharmacie du centre hospitalier se met alors à bosser sur un prototype de masque qui serait réellement efficace du point de vue de la filtration de l’air, dans les deux sens. Le masque en tissu alternatif Garridou© est né.

Même s’il ne remplace pas un masque FFP2 , il est présenté comme un masque pouvant servir pour le personnel hospitalier qui ne serait pas en contact direct avec le virus et pour sa vie courante. La production solidaire démarre.

Les tests de la DGA

Le CHU de Lille n’est pas le seul a avoir conçu son masque alternatif en tissu. Des centaines de prototypes ont vu le jour en quelques semaines. La Direction Générale de l’Armement (DGA) a donc depuis été chargée de tester ces masques à usage non sanitaire. Le but est de les différencier en trois catégories :

  • Catégorie 1 : masque individuel à usage des professionnels en contact avec le public.
  • Catégorie 2 (moins filtrant) : masque de protection à visée collective pour protéger l’ensemble d’un groupe portant ces masques.
  • non-conforme

Vu les performances filtrantes du Garridou©, on aurait pu penser qu’il entrerait dans la catégorie 1. Sauf que la respirabilité du masque fait aussi partie des critères. Et si elle n’est pas conforme, ce défaut est tout simplement rédhibitoire pour l’homologation. Voilà comment le Garridou© atterrit directement dans la catégorie non-conforme de cette base de données. Elle est consultable sur le site de l’IFTH (le Garridou© est à la ligne 99).

La CGT du CHU de Lille demande donc son retrait du milieu hospitalier. Car “n’étant classé ni catégorie 1 ni catégorie 2 au vu de la globalité des tests et des critères obligatoires, il ne peut être utilisé dans le milieu professionnel“.

“Mauvais procès”

Pour la direction du CHU de Lille, cela apparaît “comme un mauvais procès“. “Ce masque est moins respirable qu’un masque chirurgical. Ce n’est ni une découverte, ni un sujet caché. Et notre position est claire depuis le départ : nous voulions un équipement complémentaire, et non pour les soins, dont l’efficacité de filtration avait été vérifiée. Et le Garridou l’est“, a expliqué en conf’ de presse Frédéric Boiron, directeur du CHU de Lille qui tient à rappeler au passage qu’être homologué par la DGA ou l’IFTH n’a jamais été l’objectif du Garridou©.

Le modèle continuerait d’ailleurs d’être évalué et perfectionné. “L’identification d’autres assemblages de tissus, gardant la filtration en améliorant la perméabilité à l’air, est menée en continu“, affirme le CHU de Lille.

Pour la CGT, l’idée ne serait pas au fond de faire de l’anti-Garridou généralisé. Mais plutôt qu’un masque homologué catégorie 1 (elle évoque sur ses réseaux celui élaboré au CHU d’Amiens qui, lui, a été homologué par la DGA) soit privilégié au centre hospitalier plutôt que le Garridou©

ℹ️ Masques : Picard'it mieux que le GARRIDOU : Un masque élaboré avec le CHU d'Amiens qui filtre à plus de 98%,…

Publiée par CGT / SMICT CGT du CHU de Lille sur Jeudi 23 avril 2020