Les commerçants lillois préparent ensemble leur réouverture au public

Dans Dans la rue, Lille
Scroll par là

Si tout va bien, on sera décon­fi­nés le 11 mai et la grande majo­ri­té des com­merces, sauf bars et res­tos, vont rou­vrir leurs portes. Pas comme avant bien enten­du et pour ne pas perdre les Lil­lois avec des mesures dif­fé­rentes dans chaque bou­tique, les com­mer­çants de Lille se sont concer­tés pour homo­gé­néi­ser tout ça.

Les com­merces de proxi­mi­té lil­lois l’ont dur pen­dant ce confi­ne­ment, ce n’est pas un secret. Et le but n’est cer­tai­ne­ment pas de voir les clients pré­fé­rer aller au super­mar­ché ou sur Inter­net plu­tôt que chez eux par manque de mesures de sécu­ri­té ou parce que ces der­nières ne sont pas claires.

Les dif­fé­rentes fédé­ra­tions de com­mer­çants se sont donc réunies vir­tuel­le­ment en mai­rie mer­cre­di pour éta­blir un pro­to­cole com­mun à tous. “La vie quo­ti­dienne de nos com­merces va radi­ca­le­ment chan­ger”, pré­vient Romuad Catoire, de la Fédé­ra­tion Lil­loise du Com­merce, de l’Artisanat et des Ser­vices.

Les mêmes consignes partout

Pour nous, clients, tout ceci a pour but de nous sécu­ri­ser mais aus­si de nous rendre les emplettes plus simples et moins stres­santes. La marie de Lille a d’ailleurs en tête de mettre en place des bar­rières pour sécu­ri­ser les files d’at­tente en exté­rieur peu sûres et de pié­ton­ni­ser cer­taines rues autour de la Grand’­Place le week-end.

Elle va éga­le­ment four­nir un “kit de démar­rage”, conte­nant entre autres des masques et du gel hydro-alcoo­lique, aux com­mer­çants qui auront signé ce pro­to­cole.

Les cas coiffeur ou magasin de fringues

Si le masque est obli­ga­toire pour les com­mer­çants, il est sim­ple­ment recom­man­dé pour les clients. Mais chaque éta­blis­se­ment aura le droit de l’im­po­ser s’il le juge néces­saire comme chez le coif­feur ou dans les maga­sins d’ha­bille­ment.

Ces der­niers vont évi­dem­ment devoir redou­bler de vigi­lance en dés­in­fec­tant, à la vapeur par exemple, leurs cabines d’es­sayage à chaque pas­sage et gar­der les vête­ments por­tés 3–4 heures de côté le temps de lais­ser le virus, si il y est, dis­pa­raître.