100km.space, le site qui vous dit jusqu’où vous aurez le droit d’aller après le 11 mai

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

C’est un site tout bête, qui n’a pas vrai­ment de grandes ambi­tions, mais qui va être bien pra­tique dans les semaines qui viennent. Florent Ber­tiaux est déve­lop­peur (et beau­coup d’autres choses), et il a par­fois de très bonnes idées. La semaine der­nière, en deux minutes et demie, il a créé 100km.space.

Si vous êtes un incon­di­tion­nel de Vozer, vous savez que Florent Ber­tiaux, qui dirige LesWWW, est l’homme der­rière notre site inter­net. Ce site sur lequel vous vous trou­vez pré­sen­te­ment, c’est lui qui l’a tri­co­té de ses petites mains. La semaine der­nière, Florent a enten­du comme tout le monde les mesures qui seraient mises en place pour la grande décon­fi­ture du 11 mai. “Et je me suis deman­dé ce que ça pou­vait faire, 100 km autour de chez moi. Je vou­lais savoir jus­qu’où je pou­vais aller.

Grand cercle autour de chez vous

Il regarde, donc. Et se dit qu’il pour­rait faire un petit site, comme ça, gra­tui­te­ment, pour aider les gens à y voir plus clair. “Je suis allé voir ce que les API de Google avaient à pro­po­ser, et voi­là.” En très peu de temps, jeu­di der­nier, Florent tri­cote à nou­veau un petit site d’une simple effi­ca­ci­té : vous entrez votre adresse, et un grand cercle de 100km vient l’en­tou­rer, vous don­nant la limite de votre liber­té à comp­ter du 11 mai. Bien sûr, le site a bien mar­ché. “Depuis mer­cre­di der­nier, il a enre­gis­tré dans les 110 000 visi­teurs uniques.” C’est bien, mais ça coûte cher.

Les cartes de Google ne sont pas gra­tuites”, détaille Florent. Le pre­mier jour lui coûte 850 euros, rien que ça. “J’ai mis le site hors ligne rapi­de­ment pour arrê­ter de payer”, raconte-il. Il n’a pas fait ça pour s’en­ri­chir, mais n’a pas l’in­ten­tion de se lais­ser appau­vrir non plus. Heu­reu­se­ment, les gens sont sym­pas. Un cer­tain Rémy Gru­meau, déve­lop­peur free­lance, lui pro­pose de faire migrer le site vers OpenS­treet­Maps, puis Auré­lien, de l’a­gence Per­met­tez-moi de construire, lui pro­pose de cou­vrir ses frais. “Et j’ai eu la team de Google Maps au télé­phone ce matin, ça ne devrait plus poser de pro­blème”, ter­mine Florent.

Si ça vous inté­resse de savoir si vous pour­rez aller à la mer ou dans l’A­ves­nois à comp­ter de la semaine pro­chaine, on vous invite à aller sur 100km.space. Et si vous vou­lez savoir com­ment Florent a créé ce site en une heure, on vous ren­voie vers son récit détaillé sur Medium.