La MEL recueille vos expériences de confinement

Dans Lille, Santé !
Scroll par là

La Métro­pole Euro­péenne de Lille vient de lan­cer une concer­ta­tion pas banale sur sa pla­te­forme de démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive. Au lieu de deman­der votre avis sur tel ou tel pro­jet, le ques­tion­naire vous demande com­ment s’est pas­sé votre confi­ne­ment.

Est ce que le confi­ne­ment a chan­gé votre vision des choses de la vie ? C’est en sub­stance la ques­tion que la MEL vous pose dans cette concer­ta­tion lan­cée ce mar­di sur sa pla­te­forme de par­ti­ci­pa­tion citoyenne. Les habi­tants de la métro­pole sont invi­tés à racon­ter leur confi­ne­ment, ce qu’il ont res­sen­ti, ce qui leur a man­qué, ce qui leur a été utile, ce qu’ils seront contents de retrou­ver quand tout sera à nou­veau ouvert…

Vous pou­vez par­ti­ci­per de deux manières dif­fé­rentes à cette espèce d’en­quête de satis­fac­tion post confi­ne­ment. La pre­mière en répon­dant à une série de ques­tions pré­cises sur votre expé­rience de confi­ne­ment : “La crise a ques­tion­né cer­taines de nos cer­ti­tudes… Quel est le pre­mier mot ou le sou­ve­nir qui vous vient à l’esprit quand on évoque cette période de confi­ne­ment ?”, ou encore “Qu’avez-vous per­du pen­dant le confi­ne­ment par rap­port à votre quo­ti­dien d’avant et qui vous manque le plus ?” C’est simple et les réponses sont abso­lu­ment libres.

“Et maintenant ?”

La deuxième manière de don­ner votre avis sur cette drôle de période, c’est de vous expri­mer sur l’un des six grands thèmes défi­nis par la MEL : éco­no­mie locale, loi­sir, agri­cul­ture et envi­ron­ne­ment, numé­rique, amé­na­ge­ment et cadre de vie et démo­cra­tie locale. Là aus­si, le champ à rem­plir est un espace blanc. Vous avez toute liber­té pour dire ce que vous pen­sez, ce que vous aime­riez voir ou ne plus voir se pro­duire, vos bonnes idées, vos envies.

Les réponses à ces dif­fé­rents ques­tion­naires seront ana­ly­sées par la MEL. En fili­grane, on pense bien sûr à la pro­chaine — éven­tuelle — période de confi­ne­ment. Mais c’est aus­si une manière de dire que la MEL a les cha­kras ouverts pour enta­mer cette nou­velle vie dif­fé­rem­ment, si ses habi­tants en font la demande. Rien que le nom de cette enquête le pré­sage : “Et main­te­nant, on ima­gine la MEL com­ment?”

Si vous vou­lez vous ren­car­der ou répondre à l’en­quête, c’est sur le por­tail de par­ti­ci­pa­tion citoyenne de la MEL que ça se passe.