Le Waf, premier bar à chien d’Europe, a besoin d’aide pour survivre à la crise

Dans Lille, Money Money Money

Photo ©Le Waf

Scroll par là

Ce n’est pas difficile que pour les bars et les restaurants. Le Waf, bar à chien de la rue de la Barre dans le Vieux-Lille, est fermé comme tout le monde depuis mi-mars. Sauf que les charges tombent toujours, et qu’il faut nourrir les chiens accueillis par Justin et Marine, les gérants.

Tout a rouvert, sauf les endroits où il est question de s’assoir pour passer du bon temps, un genre de récipient à la main. Cette mesure qui court jusqu’à nouvel ordre et concerne aussi le Waf, le bar à chiens du Vieux-Ville, qui a eu toutes les difficultés du monde à s’en sortir dernièrement. “En gros, en temps normal, avec le chiffre d’affaires qu’on fait, on arrive à gérer nos charges fixes, détaille Justin Fontaine, l’un des gérants du Waf. Depuis qu’on a fermé, on n’a plus de revenus, mais on a quand même des charges.

Les loyers pour le local sont suspendus, “mais ils seront dûs, au final“. “On est chez un bailleur privé. Les loyers annulés pour les commerces, ce n’est que chez les bailleurs publics, que ça marche.” Et l’ardoise est tout à fait salée. “On doit 10 000 euros de loyer pour les trois mois. On est au SMIC tous les deux, ça fait monter la note à 18 000 euros…” Plus de trésorerie, plus de revenus… Le risque est bien sûr de devoir fermer le Waf définitivement.

On a décidé de faire une cagnotte Leetchi“, raconte Justin. “On se disait que si on avait 500 ou 1000 euros grâce à ça, c’était déjà vraiment bien.” Mais c’était sans compter sur l’amour inconditionnel des Lillois pour le bar à chiens. En quelques jours, pas loin de 15 000 euros sont récoltés. De quoi mettre du baume au cœur de Justin et Marine. Et de quoi tenir, si la réouverture possible ne tarde pas trop.

Tant qu’on n’a pas de visibilité, on se considère comme en difficulté“, déclare Justin. Fin mai, début juin, début juillet ? Dans tous les cas, les charges de ces mois seront les mêmes que les mois précédents. Il va falloir tenir.

Pour le moment, l’adoption d’un des quatre chiens dont s’occupent Justin et Marine n’est pas possible, mais elle devrait reprendre bientôt. “Ca se fera à l’extérieur et non plus au Waf, et il faudra gérer directement avec l’association.

Si vous voulez donner un coup de main au Waf et l’aider à survivre jusqu’à sa réouverture, direction la cagnotte Leetchi.