Les plages du Nord rouvrent ce week-end… mais sous conditions

Dans Chill, Voyage Voyage
Scroll par là

Oui il fait beau, oui la plage de Malo vous manque, oui l’air iodé fait du bien au moral et à la peau. Tout le monde est d’ac­cord là-des­sus, même le Pré­fet qui vient d’au­to­ri­ser ce jeu­di la réou­ver­ture de plu­sieurs plages et digues. Sauf que le but n’est pas d’y voir débar­quer tous les gens à 100km à la ronde comme si de rien n’é­tait.

Il va donc y avoir de mul­tiples res­tric­tions et nou­velles règles à res­pec­ter pour espé­rer voir les plages conti­nuer de jouir de la fameuse déro­ga­tion du pré­fet. Car on vous le rap­pelle : la région est encore en zone rouge sur la carte du décon­fi­ne­ment.

On vous fait donc le topo de ce qu’il fau­dra avoir en tête si on veut conti­nuer à chan­ter “Quand la mer monte” face aux vagues.

Quelles plages ?

On va sur­tout vous par­ler de celle du Nord car, logi­que­ment, si vous êtes Lil­lois, vous ne devriez pas aller plus loin que 100km. Ce qui fait que, quoi qu’il arrive, celles du Tou­quet, de Stel­la ou encore d’Am­ble­teuse vous sont inter­dites. Mais vous pour­rez vous rendre à par­tir de same­di sur celles de :

  • Bray-Dunes
  • Dun­kerque
  • Grand-Fort-Phi­lippe
  • Gra­ve­lines
  • Lef­frin­ckoucke
  • Zuyd­coote

Sous quelles conditions ?

On vous conseille de gar­der l’ar­ticle en favo­ri ou d’ap­prendre par cœur la liste des règles à res­pec­ter, détaillée par Patrice Ver­griete, le maire de Dun­kerque et pré­sident de la Com­mu­nau­té Urbaine de Dun­kerque. Car si vous y déro­gez, vous ris­quez une amende de 135€ à peine les pieds posés dans le sable :

  • Tenez bon tri­bord sur la digue

Toutes les digues auront un double-sens de cir­cu­la­tion pour les pié­tons. Le but est d’é­vi­ter que les gens se croisent au maxi­mum. Rete­nez qu’il fau­dra res­ter sur la voie de droite dans votre sens de marche. Des mar­quages au sol devraient aider à se repé­rer.

Sur cer­taines par­ties des digues assez étroites, la cir­cu­la­tion auto­mo­bile y sera aus­si inter­dite de 11 heures à 19 heures.

  • Pas de vélos, jog­ging ou de trot­ti­nette là où il y a foule

Trois zones du lit­to­ral sont répu­tées pour concen­trer des gens :

  • entre la digue des Alliés et le poste de secours de l’avenue de la Mer, à Dun­kerque
  • la digue de Bray-Dunes
  • la digue de Gravelines/ Petit-Fort-Phi­lippe

Sur ces der­nières, il sera tout sim­ple­ment inter­dit entre 11 heures et 19 heures d’y cir­cu­ler en cou­rant, à vélo, en trot­ti­nettes, en rol­lers, en skate… Bref, par n’im­porte quel moyen qui va plus vite que la marche. La voi­ture aus­si sera pro­hi­bée sur ces mêmes zones.

  • Dunes = forêts

Good news pour ce qui est des dunes. Elles sont consi­dé­rés comme des espaces natu­rels au même titre que les forêts et seront donc acces­sibles.

  • Pas de repos sur le sable

Si vous aviez dans l’i­dée d’emmener votre crush de confi­ne­ment pour vous béco­ter sur le sable face à la mer des heures durant, autant chan­ger vos plans de suite. Car le bord de mer et la plage doivent res­ter en mode actif. On ne pour­ra pas y poser sa ser­viette pour faire bron­zette. Ou pour faire quoi que ce soit d’autre que mar­cher ou pêcher au bord de l’eau.

Lais­sez aus­si le bal­lon de beach vol­ley dans le coffre. Toutes les acti­vi­tés spor­tives sur le sable y seront inter­dites (sauf la pêche donc).

  • Un peu de sport dans l’eau

Oui, vous allez quand même pou­voir vous bai­gner, pas de sou­ci. Mais tout seul. Pareil pour les autres acti­vi­tés nau­tiques comme le paddle, le kite­surf ou le longe-côte que vous pour­rez pra­ti­quer dans la bande des 300 mètres.

  • De quoi gri­gno­ter mais pas s’al­coo­li­ser

Les bars res­te­ront bien évi­dem­ment fer­més le long des digues. Mais cer­tains com­merces et des gla­ciers seront auto­ri­sés à ouvrir. Tout comme cer­tains res­tos qui pour­raient faire de la vente à empor­ter. En revanche, notez bien que vous ne pour­rez pas ache­ter d’al­cool. Du tout. Même si vous pre­nez une for­mule avec bois­son avec votre repas.

  • Camé­ras, forces de l’ordre et hauts-par­leurs

Pour faire res­pec­ter toutes ces consignes dès le 16 mai, un très fort dis­po­si­tif de sur­veillance va être déployé. Car ce pre­mier week-end est grand test pour savoir si les Nor­distes vont suivre tout ça. Le pré­fet a déjà pré­ve­nu : la réou­ver­tures des digues et des plages est “une mesure déro­ga­toire et pré­caire : si des débor­de­ments sont consta­tés, le pré­fet sera ame­né à reve­nir sur cette déro­ga­tion”.