AIDES lance son “déconfinement du cul” safe en envoyant des auto-tests à ceux qui ont besoin de se faire dépister

Dans Chill, Lille, Santé !

Sex Education Season 1

Scroll par là

On vous rap­pelle qu’outre le Covid-19, d’autres virus courent tou­jours dans la nature. Comme le VIH, par exemple. Ou encore une foule d’IST. Si vous avez peur d’a­voir fait quelques écarts en matière de pro­tec­tion sexuelle avant le confi­ne­ment, il est peut-être temps d’ap­pe­ler le centre AIDES de Lille pour qu’il vous envoie un auto-test. Juste au cas où.

Car le confi­ne­ment n’a pas eu de consé­quence que sur l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus : il a eu aus­si comme effet de limi­ter le nombre de par­te­naires sexuels et donc le nombre d’infections des mala­dies et infec­tions sexuelles trans­mis­sible. Mais sur­tout, pour ceux qui auraient eu des rap­ports non pro­té­gés juste avant le confi­ne­ment, “il a lais­sé aux anti­corps contre le VIH le temps de se mul­ti­plier per­met­tant ain­si un résul­tat fiable en cas de dépis­tage. C’est une oppor­tu­ni­té his­to­rique de mettre un coup fatal aux épi­dé­mies de VIH et d’IST”, explique AIDES sur son site.

AIDES se déconfine à Lille

A Lille, les mili­tants ont repris du ser­vice au 2 rue du Bleu Mou­ton, entre la rue du Moli­nel et la Rue de Béthune, les mar­dis, jeu­dis et same­dis. Si vous avez besoin de matos pour réduire les risques dans vos aven­tures post-confi­ne­ment (capotes, gel..), vous pou­vez vous rendre direct là-bas. Un accueil spé­cial covid a été mis en place à l’en­trée pour res­pec­ter les gestes bar­rières avec du gel hydro-alcoo­lique et une capote de visage un masque pour les mili­tants qui vous accueillent, tou­jours sans juge­ment.

Le local d’AIDES à Lille. Il suf­fit de son­ner et vous êtes (très bien) accueillis par les béné­voles.

Pour les auto-tests VIH, on vous conseille d’ap­pe­ler avant le 07 62 93 22 71 (du lun­di au ven­dre­di de 10 heures à 18 heures). Pour­quoi ? Parce que vous vous dou­tez bien qu’ils n’en­voient pas un auto-test sans rai­son valable non plus. Un petit entre­tien télé­pho­nique per­met­tra à la per­sonne de chez AIDES de savoir si en effet, les risques que vous avez pris il y a deux mois (ou plus) néces­sitent un test VIH. Elle est là aus­si pour expli­quer com­ment ça marche et ce qu’il faut faire si le test s’a­vé­rait mal­heu­reu­se­ment posi­tif.

Voi­là à quoi peut res­sem­bler un auto-test VIH.

Une fois l’en­tre­tien pas­sé, vous pou­vez venir cher­cher votre test direc­te­ment au local ou vous le faire envoyer par la poste (pra­tique quand on habite pas Lille d’ailleurs).

Cet auto-test doit être réa­li­sé rigou­reu­se­ment mais ne néces­site pas d’a­voir pas­sé le concours de méde­cine, pro­mis. Une goutte de sang suf­fit et si vous n’a­vez pas évo­qué le mode d’emploi avec le béné­vole au télé­phone, une notice hyper détaillée accom­pagne l’au­to-test. Pour le dépis­tage des autres IST, ils devraient reprendre petit à petit au fil du décon­fi­ne­ment.

Voi­là, on vous laisse avec un docu­ment très pra­tique et inté­res­sant sur le sexe en temps de covid-19. On vous rap­pelle éga­le­ment que AIDES peut pro­cu­rer du matos de pré­ven­tion des risques en matière de drogues comme des seringues, kits+, roule-ta-paille, pipes à crack…

AIDES Hauts-de-France a une page Face­book sur laquelle vous pou­vez aus­si poser vos ques­tions (sur Mes­sen­ger pour plus de pri­va­cy si besoin). Sinon, comme on vous le disait plus haut, leur local lil­lois se situe dans le centre, au 2 rue du Bleu Mou­ton et est ouvert les mar­dis et jeu­dis de 10h30 à 13 heures et de 14 heures à 18 heures, et aus­si le same­di de 14 heures à 18 heures.