Louise de Bettignies, Marguerite Yourcenar ou encore Joséphine Baker auront un amphi à leur nom à l’Université de Lille

Dans La Fac, Lille

Louise de Bettignies

Scroll par là

Après plu­sieurs semaines et plus de 4500 votes d’étudiant.e.s, on connaît les nou­veaux noms de quinze amphis des cam­pus lil­lois. Des Lil­loises, des femmes badass fran­çaises mais aus­si inter­na­tio­nales pour fémi­ni­ser un peu plus le matri­moine de l’U­ni­ver­si­té.

En mars der­nier, le confi­ne­ment a un peu fait oublier que tout le mois était consa­cré à l’é­ga­li­té homme-femme à l’U­ni­ver­si­té de Lille. Heu­reu­se­ment, le coro­na­vi­rus n’a pas eu rai­son de tout ce qui était pré­vu. Dont le grand vote en ligne qui lais­sait aux étudiant.e.s l’op­por­tu­ni­té de faire entrer quinze femmes badass dans le matri­moine des cam­pus.

Com­ment ? En nom­mant un amphi à leur nom à la ren­trée pro­chaine. Actuel­le­ment, seules Marie Curie et Marie-Louise Del­waulle ont un amphi à leur nom. Et en fait, Marie Curie le par­tage avec son mari, ce qui fai­sait fina­le­ment 1,5 amphi au total”, pré­cise Her­me­line Per­noud, cheffe de pro­jet éga­li­té femmes-hommes de l’U­ni­ver­si­té. Soit 3,94% pour ceux qui aiment les chiffres.

Lau­rence Bloch, ancienne étu­diante lil­loise et aujourd’hui direc­trice de France Inter, est venu inau­gu­rer le sien, à Pont-de-Bois, juste avant que la fac ne ferme. Avec quinze autre amphis qui doivent suivre le même che­min, on devrait dépas­ser les 32% dès la ren­trée pro­chaine.

Les étudiant.e.s ont eu le choix par­mi 45 femmes connues ou mécon­nues, quinze Lil­loises, quinze régio­nales et quinze autres connues natio­na­le­ment ou inter­na­tio­nel­le­ment. Leur point com­mun, outre être des femmes, est d’a­voir eu une des­ti­née hors du com­mun (et on ne parle pas d’é­pou­ser un prince mais d’a­voir fait des choses concrètes et badass). “Des étu­diantes ont tra­vaillé en amont sur cette liste, vali­dée ensuite par la pré­si­dence”, détaille Her­me­line Per­noud.

On vous laisse décou­vrir les quinze qui ont été rete­nues :

1L’ar­tiste José­phine Baker (1906–1975)
2L’é­cri­vaine Mar­gue­rite Your­ce­nar (1903–1987)
3L’es­pionne lil­loise Louise de Bet­ti­gnies (1880–1918)
4La femme poli­tique Chris­tiane Tau­bi­ra (1952 – )
5La réa­li­sa­trice Agnès Var­da (1928–2019)
6La mili­tante Nadia Murad (1993 – )
7L’ar­tiste Camille Clau­del (1864–1943)
8L’é­cri­vaine Toni Mor­ri­son (1931–2019)
9La mili­tante Made­leine Pel­le­tier (1874–1939)
10L’ath­lète Lau­ra Fles­sel (1971 – )
11La pre­mière avo­cate du Nord Olympe Déma­rez (1878–1964)
12La syn­di­ca­liste et résis­tante Mar­tha Des­ru­maux (1897–1982)
13L’é­tho­logue Jane Goo­dall (1934 – )
14La des­si­na­trice Mar­jane Satra­pi (1969 – )
15La viro­logue Fran­çoise Bar­ré-Sinous­si (1947 – )

Quand on ana­lyse la liste, on se rend bien vite compte que les Lil­loises ou régio­nales se sont fait devan­cer par des noms plus connues au delà des fron­tières. “On voit res­sor­tir le vieux com­bat sur les figures mineures et majeures, explique la cheffe de pro­jet. Mais le temps et l’his­toire ont tel­le­ment oublié le matri­moine… L’im­por­tant, c’est que les étudiant.e.s s’emparent de ce sujet.” L’U­ni­ver­si­té a d’ailleurs une adresse mail dédiée pour les lais­ser pro­po­ser eux-mêmes des noms à por­ter au vote pour l’an­née pro­chaine : mission-egalite@univ-lille.fr

Et maintenant ?

Et bien l’U­ni­ver­si­té va contac­ter celles qui sont encore vivantes et les ayant-droits des autres pour savoir si elles/ils auto­risent à nom­mer un amphi à leur nom. Il fau­dra ensuite déter­mi­ner quels amphis seront renom­més.

C’est le ser­vice patri­moine et les direc­teurs de cam­pus qui se char­ge­ront de ça. L’ob­jec­tif c’est que tous les cam­pus de la métro­pole lil­loise, que ce soit les gros comme Cité Scien­ti­fique ou les nou­veaux comme celui de Rou­baix, en accueillent.

Résul­tat des votes pour le renom­mage des amphis #ULille

En 2019, 3,94% des amphi­théâtres de l’université de Lille por­taient des noms de femmes. En 2020, on pas­se­ra à 32,41 % !Après Marie-Louise Del­waulle et Marie Curie, l’université de Lille a inau­gu­ré un amphi­théâtre au nom de Lau­rence Bloch. Grâce à vos votes, ce sont 15 femmes (dont 5 régio­nales et 2 pas­sées par notre uni­ver­si­té) qui don­ne­ront leurs noms à nos amphi­théâtres. Voi­ci leurs por­traits ! Pro­po­sez des noms de Lil­loises, de Nor­distes, de femmes excep­tion­nelles et du quo­ti­dien pour l’édition 2021 à mission-egalite@univ-lille.fr Tous les résul­tats des votes doivent être sou­mis pour accord aux per­sonnes concer­nées et aux ayants-droits.#ULille_Elles #ULille #Matri­moine #Hers­to­ry

Publiée par Uni­ver­si­té de Lille sur Mer­cre­di 20 mai 2020