La musicienne Anthéa Guiost réalise un clip avec tout un tas de Lillois dedans

Dans Lille, Music in my ears
Scroll par là

Peut-être que vous avez déjà vu Anthéa Guiost sur scène. La voix de A‑Vox, groupe mon­té avec son frère, a fou­lé des jolies scènes, comme celle du Main Square ou encore du Pha­ros. Anthéa a mis le confi­ne­ment à pro­fit pour com­po­ser six titres en solo. Elle en dévoile un ce same­di, avec plein de gens bien dedans.

Les trois mois qui viennent de se pas­ser ont été ten­dus pour Anthéa. La Lil­loise a sui­vi ses cours de Ske­ma à dis­tance tout comme ses par­tiels et a com­po­sé et écrit des chan­sons. “J’en ai fait six pen­dant le confi­ne­ment, raconte la musi­cienne. Je vais les don­ner petit à petit sur les réseaux pen­dant l’é­té. Je pense qu’il faut être géné­reux avec les gens en ce moment.”

Le pre­mier titre de sa pro­duc­tion mai­son (lit­té­ra­le­ment) sort ce same­di. “C’est une chan­son en fran­çais, détaille Anthéa. C’est l’his­toire de toutes les femmes et des filles qui se prennent des com­men­taires dont elles ne veulent pas. C’est fou, ils ne se rendent par­fois même pas compte qu’ils ne doivent pas faire ça.” Un thème bien d’ac­tua­li­té et auquel toutes les femmes peuvent s’i­den­ti­fier. “C’est un titre qui est up tem­po, donc qui donne envie de bou­ger, de se défou­ler, ce qui va bien avec le pro­pos.

Pour don­ner à son titre un bel écrin, Anthéa a fait appel aux copains. “J’ai deman­dé aux gens sur mes réseaux de se fil­mer en train de dan­ser pen­dant 15 secondes. Je les ai com­pi­lées et ça fait un clip par­ti­ci­pa­tif.” La chan­teuse étant du cru, il y a bon nombre de Lil­lois dans cette vidéo, qu’elle a mon­tée seule. “Ça prend du temps !”, s’a­muse-t-elle. Mais ça vaut le coup.

Pour la suite, Anthéa a tout un pro­gramme. Elle entre en sep­tembre en mas­ter Inter­na­tio­nal Busi­ness, et si tout va bien, elle pense sor­tir un EP au même moment, avec les six titres qu’elle dis­til­le­ra pen­dant tout l’é­té sur ses réseaux.

On vous laisse décou­vrir l’u­ni­vers d’An­théa sur sa chaîne You­Tube.