Une grande enquête sur les conditions de vie des étudiant.e.s de la métropole lilloise est lancée

Dans La Fac, Lille
Scroll par là

La Fédération des Associations Etudiantes de Lille (FAEL) a bossé sur la précarité étudiante et a construit un questionnaire qu’elle diffuse cet été pour dessiner une image claire de la situation étudiante dans la métropole lilloise. Vous êtes étudiant dans le secteur ? Ça vous prendra 5 minutes à peine.

Revenus, logement, santé, mode de vie, impact de la crise sanitaire… Les étudiants de la métropole lilloise sont des milliers et ont forcément des besoins différents dans leur vie estudantine. Qu’ils étudient à la fac ou dans une grande école, à Lille ou à Roubaix, qu’ils aient des parents qui les aident ou pas.

C’est pour ne pas avoir une image biaisée de la situation et pouvoir cibler les axes prioritaires pour rendre cette vie étudiante moins précaire qu’un groupe de travail issu de la FAEL a édité ce questionnaire. “Le confinement a forcément eu un impact sur la vie des étudiants de la métropole lilloise. Il y a de nouvelles vagues de jeunes précaires qui arrivent et qui vont continuer d’arriver, explique Zacharie Sadek, l’un des vice-présidents de la FAEL. Avec ce questionnaire, on veut arriver à la rentrée avec une vision claire et réelle de la situation pour lever les bons leviers.

Car ces étudiants élus ont une voix dans les conseils. Que ce soit ceux des facs, des universités ou encore ceux du Crous. “De l’argent, il y en aura à distribuer et autant savoir où il est le plus urgent de le mettre. On peut aussi interpeller les collectivités locales comme les mairies“, ajoute Zacharie.

Les étudiants du secteur ont environ deux mois pour répondre à ce questionnaire, anonyme bien évidemment. Idéalement, il faudrait que 600 étudiants de chaque campus de la métropole lilloise répondent au questionnaire pour atteindre un seuil de représentativité optimal.

Pour répondre au questionnaire sur FramaSoft, c’est par ici.