Le Nord est en vigilance sécheresse : il faut faire attention à sa consommation d’eau

Dans Lille
Scroll par là

La vieille rumeur qui dit qu’il pleut toujours dans le Nord est en train de tomber à l’eau. Car depuis trois ans, le Nord vit de grosses périodes de sécheresse et le mois de mai ultra sec qu’on vient de vivre n’a rien arrangé. Le préfet a donc pris un arrête ce lundi et les particuliers (donc nous) ont un rôle à jouer pour éviter de passer le seuil d’alerte.

Imaginez que l’année dernière, la période de sécheresse a quand même duré d’avril 2019 à janvier 2020. Le mois pourri pluvieux qu’on s’est tapé en février et le confinement qui a limité les activités humaines ont clairement fait du bien aux nappes d’eau. On était même sorti de la phase de vigilance sécheresse le 15 avril dernier.

Un répit de courte durée puisque le mois de mai très sec et le déconfinement ont de nouveau alertés les autorités sur l’état des cours d’eau du département : les stations installées au niveau de la Sambre, de la Scarpe et de l’Yser ont carrément franchi le seuil d’alerte renforcée tandis que les autres ont atteint le seuil de vigilance.

Douche 1 – bain 0

C’est alarmant et le préfet du Nord a donc passé l’ensemble du département en vigilance sécheresse jusqu’au moins la fin du mois de juillet. Ce qui implique pour tous les usagers de l’eau, que ce soit les collectivités, les professionnels, les agriculteurs tout comme vous et moi, de faire attention plus qu’à l’ordinaire à leur consommation d’eau.

Pour l’instant, ce sont des limitations et non des interdictions. Mais elles pourraient le devenir si la situation ne s’améliore pas cet été. Du coup, autant faire attention dès maintenant pour ne pas voir la Deûle s’assécher encore plus.

On limite son arrosage de plantes en utilisant l’eau de lavage des légumes par exemple, ou l’eau de pluie si on a de quoi la réceptionner par exemple. On évite les bains et on lui préfère les douches. On peut aussi faire attention à ne pas faire tourner une machine avant qu’elle ne soit assez remplie. Ça peut paraître tout bête et du bons sens pour pas mal de gens mais juste y faire d’autant plus attention en ce moment et se poser la question “est ce que je peux éviter de faire couler de l’eau pour faire ça ?” avant une action, c’est toujours ça de gagné pour les nappes phréatiques du département.