Le port du masque devient obligatoire dans plusieurs secteurs de Lille et sa métropole à partir de lundi

Dans Dans la rue, Lille, Santé !
Scroll par là

La nouvelle était autant redoutée qu’attendue. Le préfet du Nord Michel Lalande a annoncé ce vendredi matin en conf’ de presse qu’à partir du 3 août, porter un masque dans certains espaces publics de la métropole lilloise deviendrait obligatoire. Une mesure qui n’a qu’un seul but selon ses mots : éviter un reconfinement. 

Cet arrêté inédit de la préfecture du Nord a été pris en concertation avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui détient des chiffres assez affolants sur le secteur de la métropole lilloise. En une semaine, le taux d’incidence (nombre de nouveaux cas de covid-19) a quasi doublé sur la métropole lilloise passant de 17 cas pour 100 000 habitants à 31/100 000 aujourd’hui. Etienne Champion, directeur général de l’ARS Hauts-de-France, évoque même un taux qui tourne autour 40/100 000 au cœur de la MEL.

Le seuil d’alerte de 50/100 000 n’est pas encore atteint mais c’est le doublement de ce taux en peu de temps, tout comme l’évolution croissante du nombre de cas dépistés positifs, qui poussent la préfecture à prendre les devants et des mesures strictes. 

Parcs, zones piétonnes, parkings…

Et ça passe donc par le port obligatoire du masque dans plusieurs secteurs publics des 95 communes de la métropole lilloise. A savoir :
  • les zones piétonnes permanentes (rue de Béthune par exemple) ou temporaires (piétonnisation du centre de Lille le samedi)
  • les zones où la vitesse pour les véhicules est limitée à 20km/h
  • les zones à très forte fréquentation. Chaque commune de la MEL travaille en ce moment à établir un plan de ces fameuses zones et à le diffuser le plus rapidement possible. À Lille, on évoque déjà la rue de Gand ou encore le secteur Sébastopol.
  • les abords des gares et notamment leurs parkings
  • les parkings des galeries commerciales (le masque est déjà obligatoire à l’intérieur de celles-ci)
  • les marchés publics de plein air
  • les espaces verts urbains : oui ça veut dire un masque dans le parc J-B Lebas par exemple mais aussi le long des bords de Deûle.

À noter que la pratique du sport ne sera pas une excuse pour aller squatter la Citadelle sans masque : il restera obligatoire même si vous vous entraînez à un semi-marathon à l’intérieur de la Citadelle.

Sanction et évolution

Si l’arrêté ne prend effet que le lundi 3 août, c’est uniquement pour laisser le temps aux mairies de s’organiser pour matérialiser toutes ces nouvelles mesures. Il n’y aura donc pas de sanction ce week-end (c’est 135€ à partir de lundi) mais le chef du Samu du Nord, Patrick Goldstein, enjoint tous les métropolitains à faire preuve de responsabilité citoyenne et à ne pas attendre l’application de la sanction pour “casser la dynamique” de diffusion de la maladie.

Pour le moment l’arrêté court jusqu’au 3 septembre. Mais le préfet du Nord a précisé qu’il était renouvelable et, surtout, qu’il n’hésiterait pas à le faire évoluer si les taux de l’ARS sur l’épidémie continuent de grimper en flèche. “La vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de la semaine prochaine“, a-t-il prévenu.