[Tourcoing Trop Forte] Ausha, la plateforme qui héberge vos podcasts préférés

Dans Geek, Lille
Scroll par là

Notre métropole a du talent : on ne cesse de vous en montrer chaque semaine. Saviez-vous par exemple que vos podcasts préférés sont fort probablement diffusés grâce à une plateforme située à… la Plaine Images de Tourcoing. Oui, oui, vous avez bien lu : c’est Ausha, et on vous raconte son histoire.

Certains à 22 ans sont encore sur les bancs de la fac, quand d’autres travaillent d’arrache-pied depuis plusieurs années. En 2010, Maxime Piquette, lui, à cet âge là, était en master d’informatique à l’Université de Lille. Mais il ne faisait pas que ça : avec son ami et camarade de classe Charles De Potter, ils lancent Icréo (les prémices d’Ausha donc), qui existe toujours aujourd’hui. Leur outil permet à chacun de créer sa propre radio.

À la fin de leurs études, ils poussent le bouchon encore plus loin, en créant Radio King dans leur département d’origine. La promesse de leur nouvel outil : devenir le ou la pro de la radio, ou au moins, façonner sa propre émission sur le net, avec son application et son site web.

View this post on Instagram

Bref c’est #halloween chez @aushapodcasts 👻🎃

A post shared by Ausha (@aushapodcasts) on

Le podcasting à la demande

Entre 2010 et aujourd’hui, si vous n’avez pas vécu dans un bunker coupé du monde, vous avez du voir que notre façon de consommer des contenus a bien changé. Exit la contrainte, les formats imposés, welcome le contenu à la demande. Et avec, vient le podcast. C’est donc à ce moment là que naît Ausha, pour Audio Sharing, en 2017.

Maxime Piquette, CEO de Ausha
Maxime Piquette, CEO de Ausha

Ça fait donc trois ans que la plateforme héberge des podcasts, et aide leurs créateurs pour leur diffusion. En tout, 2700 podcasts ont rejoint l’aventure, contre 3700 radios sur Radio King. Ça fait pas mal d’heures d’écoute, entre les émissions de médias, des indépendants ou de labels (comme en musique, mais avec des podcasts à la place). “L’idée, c’est de permettre à chacun de donner de la voix“, informe Maxime.

Pas la sienne, puisqu’après dix ans dans l’audio, il n’a pas créé de podcast. Mais ça ne saurait tarder : “J’ai très envie d’en lancer un, avant la fin de l’année, sur le podcast“. Un podcast, sur le podcast… La boucle est bouclée.

Suivre sur Instagram, Facebook et checker leur site internet.