Cas positifs, précarité étudiante, distrib’ de masques : l’Université de Lille fait sa rentrée

Dans La Fac, Lille
Scroll par là

C’est la tradition de la rentrée : l’Université de Lille tient sa traditionnelle conférence de presse annuelle. Et autant vous dire que celle de 2020 s’est faite de manière masquée et virtuelle. On vous résume les grands points à retenir si vous êtes étudiant.e dans l’un des campus lillois. 

Il est là le covid ?

Commençons par le chiffre : 99. C’est le nombre de cas positifs avérés et pour l’instant connus au sein de l’Université de Lille sachant qu’il y a également 186 cas-contacts (des personnes ayant été en contact avec des personnes contaminées) recensées. Parmi cet quasi centaine de cas, on retrouve seulement quatre personnes faisant partie du personnel administratif. Les 95 autres sont des étudiants qui ont, en majorité, été contaminés avant leur rentrée universitaire, d’après les infos de Didier Gosset, le nouveau délégué aux affaires sanitaires au sein de l’Université.

Pour l’heure, l’Université ne semble pas avoir encore été touchée par “le cluster du Touquet”. “Il y a pas mal de cas épars mais aussi des groupes. Le plus gros concerne 14 personnes qui ont été contaminées lors de deux soirées festives”, a précisé Didier Gosset qui en a profité pour marteler ce message aux étudiants : “Evitez les grosses soirées ! C’est là qu’on baisse les masques.

Rentrée masquée

En parlant de masques : l’Université a mis en place une grosse distribution de masques certifiés et lavables (20 fois). Chaque composante de l’Université doit en remettre un à chaque étudiant lors de sa rentrée. Si vous ne l’avez pas eu, rapprochez vous de votre secrétariat.

La commande a été passée avant l’été et il y a un stock prévu pour les étudiants précaires qui en font la demande (ils en ont droit à trois) ou pour tout autre imprévu. La direction des services de l’Université attend de voir l’évolution de la crise sanitaire et les mesures demandées par le gouvernement pour penser à de nouvelles commandes en vue d’une éventuelle autre distribution au cours du semestre

Grosso modo, le port du masque obligatoire dans l’enceinte de l’Université est plutôt bien respectée par les étudiants selon la direction de l’Université. “Il y a une démarche citoyenne qu’il faut saluer. Même si c’est forcément plus compliqué dès qu’on est en extérieur ou dans les restaurants universitaires“, précise le président Jean-Christophe Camart.

Plus de solidarité

L’année dernière, 5 000 étudiants de l’Université de Lille ont reçu une aide spécifique de cette dernière via le FSDIE (Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes) dont 30% sont dédiés à la solidarité. Car le confinement a accentué la précarité étudiante et ça ne va pas s’arranger demain.

L’Université a donc augmenté son fonds pour atteindre les 18€ par étudiant (contre les 14€ minium demandés par l’Etat). “On va continuer d’être solidaires, appuie Sandrine Rousseau, vice-présidente à l’Université. On a lancé un sondage avant la rentrée pour cibler les étudiants dans le besoin. On est ainsi passé à 1000 ordinateurs portables prêtés contre 250 à la rentrée dernière.

Les épiceries solidaires reprennent également du service et l’opération “caddies solidaires” va être pérennisée. Sandrine Rousseau a également fait savoir que des collectivités ont apporté leur soutien à l’Université pour ces étudiants précaires.

Cours confinés ?

Avec des jauges en amphis limitées à 50%, le digital va forcément rester de mise au cours de ce premier semestre. Une cinquantaine d’amphis seront finis d’être équipés pour fin septembre pour assurer les cours. Tout ce dispositif a pour objectif d’éviter les contaminations au sein des campus, mais aussi de permettre à une promo ou une classe de TD qui doit se confiner pour suspicion de continuer à suivre les cours à distance.

Une sensibilisante au dépistage doit d’ailleurs être menée sur l’ensemble des campus. Des journées de dépistage avec le CHU de Lille sont aussi programme mais on vous en dit plus sur le sujet très vite.