A Hem, Sarbacane recrute en commerce et relation client

Dans Article Sponsorisé, WorkWorkWork
Scroll par là

Article sponsorisé @Sarbacane 

Il y a des entreprises pour qui 2020 n’a pas forcément été une mauvaise année. Chez Sarbacane, l’activité a même été si forte depuis mars que l’entreprise doit recruter de nouveaux membres. Si le commerce et la relation client vous intéressent, même sans diplôme, c’est peut être le moment d’actualiser votre CV. 

Sarbacane, c’est le genre de boite pétrie de modestie qui gagnerait fortement à être connue. Spécialiste de l’e-mailing, l’entreprise emploie une centaine de salariés à Hem (le siège social), Barcelone et, depuis peu, Paris. Les conditions de travail y sont vraiment attirantes (cours de yoga, petits déjeuners offerts, baby-foot, parc entourant les locaux, crèche d’entreprise, et dernièrement, tipi installé dans la cour pour des réunions… originales), mais c’est plus l’esprit de la boite qui attire.

Une dizaine de postes est actuellement à pourvoir dans l’entreprise, tous en CDI. “On a de gros besoins en commerce et relation client, mais on cherche dans tous les autres secteurs aussi : recherche et développement, comptabilité, finance…“, énumère Cécile Delabre, responsable RH.

Et comme Sarbacane sait combien son domaine d’activité est spécifique, le parti a été pris de recruter des gens très motivés, même s’ils n’ont pas le bagage technique. Adeline, commerciale depuis le début de l’année, et Elena, en relation client depuis plus d’un an, n’avaient ni l’une, ni l’autre de spécialisation dans le domaine.

Il y a, dans le parcours d’intégration, un planning de formation interne, détaille Cécile Delabre. Et ça se poursuit ensuite avec les managers et entre collègues petit à petit.” “On se fait accompagner par un parrain, ajoute Elena. On démarre en tant qu’observateur, puis peu à peu, on devient acteur.” Et c’est comme ça que, sans aucun background en marketing digital, Elena a intégré les notions techniques essentielles à son job. Sans vraiment de pression à tout ingérer d’un coup. “Quand je suis arrivée, on m’a dit : Ce n’est pas compliqué, il faut juste être curieux, se souvient Adeline. C’est la première fois que je bosse dans le commerce sans être stressée 24h/24.” Elle aussi a suivi le parcours de formation de la boîte. En un mois, je pouvais me débrouiller seule.

Il faut avoir envie de s’intégrer dans une équipe, dans un projet, dans une entreprise, prévient Cécile Delabre. L’environnement de travail, c’est bien, mais il faut avoir envie de bosser. Le recrutement est exigeant.” Seulement, l’esprit des lieux fait que tout ça se fait dans une bonne ambiance générale. “Disons que tout est fait pour que les objectifs soient atteignables de la manière la plus zen possible.” C’est beau.

Pour postuler, on vous invite fortement à vous rendre sur le site de Sarbacane, et plus précisément sur la page “recrutement”

Article sponsorisé @Sarbacane