[Covid-19] Malade, asymptomatique, sujet contact : pourquoi et comment s’isoler ?

Dans Article Sponsorisé, Lille, Santé !
Scroll par là

Article sponsorisé @ARS_Hauts-de-France

Cas de figure classique en cette rentrée 2020 : un pote avec qui vous avez chouillé vous appelle pour vous prévenir qu’il a été testé positif au Covid, ce qui fait de vous un cas contact. Il est temps de vous isoler du reste de la population pour éviter de propager le virus. On vous explique pourquoi et comment. 

On ne sait pas combien de questions découlent du mot isolement par les temps qui courent. Actuellement, lorsque vous êtes malade, testé positif ou cas contact, on vous invite à vous isoler pendant au moins sept jours. Mais il y a tellement de cas particuliers qu’on a discuté avec le Dr Anne Capron, médecin responsable du contact tracking pour l’Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France. On vous fait un petit topo.

Pourquoi sept jours d’isolement ?

Parce que c’est le temps que peut mettre le virus à se manifester. “Quand on est contact d’un cas, on va mettre entre 2 et 6 jours à développer la maladie“, entame le Dr Capron. On vous voit venir : non, attendre les premiers symptômes pour s’isoler ne marche pas. “On estime qu’on est contagieux jusqu’à deux jours avant les premiers symptômes. Et pour les asymptomatiques, on considère qu’ils peuvent avoir été contagieux jusqu’à 7 jours avant leur test PCR.

Pas question de déconner, donc : ici, le moindre doute doit motiver la décision de s’isoler. Pour ceux qui ont été malades, ont fait leur sept jours d’isolement, et qui veulent remettre le nez dehors le plus rapidement possible, sachez que ce n’est possible qu’à partir du moment où on n’a pas eu de symptômes pendant deux jours.

Pour les sujets contacts et les asymptomatiques, il faut aussi faire un test PCR. Ca ne sert à rien de faire le test dès le premier jour de l’isolement. “Il vaut mieux attendre sept jours, justement pour s’assurer que la maladie s’est bien développée“, précise le médecin.

Comment s’isoler ?

Chaque cas est particulier, reconnaît Anne Capron. Mais il y a des recommandations selon qu’on vit seul ou avec d’autres gens. Si on vit seul et qu’on a des symptômes, la doctoresse conseille de “mettre en place des appels téléphoniques réguliers avec un proche“, histoire de s’assurer que si la maladie se fait soudainement violente, on ne sera pas en danger.

Si on vit en coloc’ ou en famille, les règles changent : “Là, il faut rester dans une pièce séparée et limiter au maximum les contacts. S’il n’est pas possible d’avoir ses propres sanitaires, il faut nettoyer après le passage du malade.” Et s’habituer au rituel du bol de soupe déposé devant la porte. Du coup, logiquement, “rester à l’isolement chez soi, ça ne veut pas dire non plus inviter des gens à venir nous voir“, ajoute le Dr Capron.

Peut-on sortir pour faire une balade ou ses courses ?

L’isolement, si on est malade ou sujet contact, ce n’est pas le même délire que le confinement qu’on a vécu, en groupe et par mesure de précaution, au printemps dernier. Si on s’isole aujourd’hui, c’est parce qu’il existe un réel risque de propagation du virus. “Au mieux, il faut absolument rester chez soi, et ça implique de ne pas sortir faire ses courses, autant que possible.” Là aussi, Anne Capron conseille de demander de l’aide à un proche.Evidemment, s’il n’y a personne, il faut bien sûr sortir pour aller acheter à manger.” Masqué.e, les mains lavées, et sans traîner.

Y a-t-il des règles d’hygiène précises ?

Yes. on utilise son propre savon, ses propres couverts et assiette, on ne partage pas son téléphone, on porte un masque en présence des autres membres du foyer, et règle ultime : on a sa propre poubelle de 30 litres max dans laquelle on met ses mouchoirs usagés (miam) et autres lingettes et masques à usage unique. Une fois pleine, on ferme le sac hermétiquement, on le met dans un second sac qu’on ferme hermétiquement, on le met dans un coin reculé de l’appart ou de la maison (balcon, cours, cagibi où personne ne va) et on l’oublie pendant 24 heures. Puis, mains lavées, on met le sac à la benne, et on se relave les mains juste derrière. Et globalement, on se lave les mains le plus régulièrement possible.

Et si on est contact d’un sujet contact ?

Eve a été testée positive, et a été en contact (plus de 15 minutes, à moins d’un mètre, sans masque) avec Bob, qui vit en collocation avec Alice. Bob est sujet contact, et Alice… contact de cas contact ? “On ne pousse pas l’investigation aussi loin“, rassure Anne Capron. Alice ne doit pas s’isoler, mais Bob doit limiter ses interactions avec elle et suivre les recommandations en tant que cas contact. Et si dans les sept jours, Bob contracte effectivement la maladie… Alice deviendra alors sujet contact et devra se faire tester et s’isoler.

Le ministère de la Santé a publié un document qui donne toutes les règles à suivre selon que vous êtes malade, asymptomatique, ou sujet contact. 

Article sponsorisé @ARS_Hauts-de-France